Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 08 juin 2007
Un homme ne pourra en aucune manière… donner à Dieu sa rançon.
Psaume 49. 7
Le médiateur entre Dieu et les hommes est un, l'homme Christ Jésus, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous.
1 Timothée 2. 5, 6
L'officier et sa servante (2)
2 Rois 5. 1-19

Sous sa brillante armure, Naaman, grand officier syrien, cache un mal qui, inéluctablement, le conduit à la mort  : il est lépreux. Mais, comme on l'a vu hier, Dieu permet qu'une petite fille israélite parle à sa femme du grand Dieu sauveur. Naaman se met en route pour aller à Samarie rencontrer Élisée, le prophète. Prudemment il se munit d'une lettre de recommandation de son souverain et emporte de nombreux cadeaux pour payer sa guérison. Il s'adresse d'abord au roi d'Israël en lui remettant sa lettre. Mais le roi ne peut que lui répondre  : «Suis-je Dieu pour faire mourir ou pour faire vivre  ? » En effet, «de Dieu juste et sauveur, il n'y en a point si ce n'est moi», dit l'Éternel (Ésaïe 45. 21). Alors Naaman se rend à la maison du prophète, avec son orgueil et sa prétention de payer son salut. Et devant la simplicité de la solution proposée par Élisée  : «Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain, … et tu seras pur», il commence par s'irriter. Puis, sur le conseil de ses serviteurs, il se décide à obéir, tout simplement  ; il se lave dans le Jourdain et il est guéri.

Ce récit nous interpelle. Nous portons tous en nous cette maladie qui s'appelle le péché et qui conduit à la mort éternelle. Seul Dieu peut et veut nous en délivrer. Il n'attend rien de nous, mais offre la guérison à toute personne qui reconnaît sa culpabilité et croit au sacrifice de Jésus, lui qui a pris nos péchés à son compte et en a porté le jugement à la croix. Ne tardons pas plus pour accepter ce salut gratuit  !