Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

TENTATION

πειρασμός (péirasmos[nom masc.]  ; de péira : épreuve) <G3986><C3883> (21x)
|| Épreuve, difficulté • Ayant accompli toute tentation auprès de Jésus, le diable se retira (Luc 4. 13). Jésus parla de ceux qui au temps de la tentation se retirent (Luc 8. 13). Ses disciples avaient persévéré avec lui dans ses tentations (Luc 22. 28). Les Juifs devaient prier Dieu de ne pas les induire en tentation (Matthieu 6. 13 ; Luc 11. 4) ; en fait, les injonctions de Jésus en Matthieu 5 et 6 s’adressaient plus particulièrement aux disciples (voir Matthieu 5. 1, 2). Jésus dit à ses disciples de prier afin de ne pas entrer en tentation (Matthieu 26. 41 ; Marc 14. 38 ; Luc 22. 40, 46). Aucune tentation ne survient au croyant qui ne soit une tentation humaine, mais avec la tentation Dieu fera aussi l’issue afin que nous puissions la supporter (1 Corinthiens 10. 13 (3x) ). Les Galates n’avaient pas rejeté avec dégoût la tentation de Paul (Galates 4. 14). Ceux qui veulent devenir riches tombent dans la tentation (1 Timothée 6. 9). Les Israélites ont connu le jour de la tentation dans le désert (Hébreux 3. 8). Le croyant doit estimer comme une parfaite joie lorsqu’il est en butte à diverses tentations (Jacques 1. 2) ; bienheureux est l’homme qui endure la tentation (v. 12). Le croyant est affligé pour un peu de temps par diverses tentations (1 Pierre 1. 6) ; le Seigneur sait délivrer de la tentation les hommes pieux (2 Pierre 2. 9). Ce terme est traduit par « épreuve » en Apocalypse 3. 10.
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z