Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

ROMPRE LE PAIN

κλάω (klaô [verbe]  ; rompre) <G2806><C2817> (15x) , ἄρτος (artos [nom masc.]  ; pain) (de aïrô : lever) <G740><C0746> (99x)
|| L’action de rompre le pain (ou : fraction du pain) fait partie de la cène • Le Seigneur Jésus rompit le pain la nuit qu’il fut livré (1 Corinthiens 11. 24). Jésus rompit un pain et le donna à ses disciples en leur disant de prendre et de manger, ceci étant figurativement son corps (Matthieu 26. 26 ; Marc 14. 22). Le pain rompu parle de la communion du corps du Christ (1 Corinthiens 10. 16), car les chrétiens sont un seul pain, un seul corps, et participent tous à un seul et même pain (voir v. 17). Les premiers chrétiens persévéraient dans la fraction du pain (Actes 2. 42) ; ils rompaient le pain dans leurs maisons (v. 46). Paul rompit le pain le premier jour de la semaine en Troade (Actes 20. 7, 11). En une autre occasion, il rompit le pain (Actes 27. 35), mais cette action n’était pas liée à la cène : il s’agissait plutôt de prendre de la nourriture.
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z