Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

LIVRE (sens de : volume)

1βίβλος (biblos[nom neutre]  ; d’où Bible, le livre par excellence) <G976><C0987> (12x)
|| Volume • Le mot grec pour « livre » désigne à l’origine le support de l’écriture le plus utilisé dans l’Antiquité : la moelle du « papyrus » d’Égypte, croisée et collée pour faire du « papier ». On écrivit également sur des peaux finement tannées (membrana), appelées « parchemins » à cause de la réputation des peaux préparées à Pergame. Les livres antiques étaient des rouleaux ; « volume » vient du mot lat. signifiant : rouler, dérouler (voir Psaume 40. 7 ; Hébreux 10. 7 : voir Jérémie 36. 2, 4, 6). Au contraire, les livres modernes sont des « codex », c. -à-d. des rectangles collés sur un côté, que l’on feuillette. En règle générale, les rouleaux étaient écrits sur la surface enroulée, donc cachée (voir Ésaïe 29. 11) ; le livre d’Apocalypse 5 (voir 2.) était écrit au-dedans et sur le revers (comp. Ézéchiel 2. 9). Par extension, « livre » désigne un écrit plus ou moins long formant un tout : l’évangile de Matthieu se présente comme le livre de la généalogie de Jésus Christ (Matthieu 1. 1) ; l’évangile de Jean (Jean 20. 30 : voir 2.) ; le livre de Moïse (Marc 12. 26), c. -à-d. l’Exode, un des cinq livres formant le Pentateuque (en grec : ensemble des cinq livres) ; le livre des Psaumes (Luc 20. 42 ; Actes 1. 20) groupés en cinq parties ; le livre des prophètes (Actes 7. 42) ; le livre du prophète Ésaïe (Luc 3. 4) ; l’Apocalypse (Apocalypse 22. 19a). Le livre de vie (Philippiens 4. 3 ; Apocalypse 3. 5 ; 20. 15) contient les noms de tous ceux qui ont la vie éternelle (comp. Exode 32. 32 ; Luc 10. 20 ; Hébreux 12. 23) ; il correspond au livre de vie de l’Agneau (Apocalypse 13. 8). Les livres brûlés par les convertis d’Actes 19. 19 étaient des livres de magie.
2βιβλίον (biblion[nom neutre]  ; dim. de 1.) <G975><C0986> (32x)
|| Petit volume • Paul dit à Timothée d’apporter les livres (2 Timothée 4. 13). Il est écrit de Jésus dans le rouleau du livre (Hébreux 10. 7). On donna à Jésus le livre du prophète Ésaïe à lire (Luc 4. 17 (2x), 20). Beaucoup d’autres miracles de Jésus ne sont pas écrits dans l’évangile de Jean (Jean 20. 30) ; le monde ne pourrait contenir les livres qui seraient écrits sur les choses que Jésus a faites (21. 25). Jean vit dans la droite de celui qui était assis sur le trône un livre, écrit au dedans et sur le revers (Apocalypse 5. 1-5, 7-9). Autres réf. : Galates 3. 10 ; Hébreux 9. 19 ; Apocalypse 1. 11 ; 6. 14 ; 17. 8 ; 20. 12 (3x) ; 21. 27 ; 22. 7, 9, 10, 18, 19b.
3petit livre : βιβλαρίδιον (biblaridion[nom neutre]  ; dim. de 1.) <G974><C0985> (4x)
|| Petit volume • Jean prit le petit livre de l’ange et le dévora (Apocalypse 10. 2, 8-10).
Autre trad.
4Actes 1. 1 [TRAITÉ 1]
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z