Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

ÉTERNEL

1αἰώνιος (aïônios[adj.]  ; de aïôn : âge, durée) <G166><C0167> (70x)
|| Sans fin ; en dehors du temps • Ce terme comporte deux aspects : une notion physique, celle d’une sphère où le temps n’existe pas (Romains 16. 25) ; une notion spirituelle liée étroitement à la nature même de Dieu (Romains 16. 26 ; 1 Timothée 6. 16 ; Hébreux 9. 14 ; 1 Pierre 5. 10). Jésus Christ est l’auteur du salut éternel (Hébreux 5. 9). Il a obtenu pour nous une rédemption éternelle (Hébreux 9. 12), une gloire éternelle (2 Timothée 2. 10 ; 2 Corinthiens 4. 17), des choses éternelles (2 Corinthiens 4. 18) et un héritage éternel (Hébreux 9. 15) ; il nous donne avec son Père une consolation éternelle (2 Thessaloniciens 2. 16). Le croyant est assuré d’être reçu dans les tabernacles éternels (Luc 16. 9), dans le royaume éternel (2 Pierre 1. 11) ; le corps de gloire futur du croyant est comparé à une maison éternelle (2 Corinthiens 5. 1). Par contre, la part des incrédules est le feu éternel (Matthieu 18. 8 ; 25. 41) ; leur jugement (Marc 3. 29 ; Hébreux 6. 2), leurs tourments (Matthieu 25. 46) et leur destruction (2 Thessaloniciens 1. 9) sont éternels. Sodome et Gomorrhe subissent la peine d’un feu éternel (Jude 7).
2ἀΐδιος (aïdios[adj.] ) <G126><C0129> (2x)
|| Pour toujours • La puissance éternelle de Dieu se discerne par le moyen de l’intelligence (Romains 1. 20). Les anges qui n’ont pas gardé leur origine (voir Genèse 6. 2) sont dans des liens éternels (Jude 6).
4Apocalypse 14. 6 : « Évangile éternel » [ÉVANGILE 1]
Autre trad.
5Éphésiens 3. 11 : litt. : des siècles [SIÈCLE 2]
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z