Bannière

Le Seigneur est proche

Bien qu’ils n’aient trouvé en [Jésus] aucun crime qui mérite la mort, ils ont demandé à Pilate de le faire mourir… Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
Actes 13. 28, 30
Mais Dieu

Certaines combinaisons de mots, ou expressions, peuvent avoir un impact considérable sur une personne, surtout lorsqu’elles se trouvent dans la Parole de Dieu. Il y a deux termes qui apparaissent parfois ensemble dans la Bible, et toujours au bon endroit pour apporter de la joie au milieu d’une situation désespérée. Ces deux mots sont : “mais Dieu”.

En Actes 13, nous voyons le Seigneur Jésus arrêté et jugé par des chefs religieux iniques, condamné à mort par le gouverneur romain, Pilate, et crucifié par de simples soldats. Les espoirs de tous ceux qui lui faisaient confiance semblaient être scellés dans le tombeau où son corps avait été déposé. Puis vient alors le renversement complet de ce triste récit : “Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts”. La croix a été transformée, de tragédie en triomphe, et les disciples, de fugitifs craintifs en témoins courageux. Les chrétiens de tous les âges peuvent chanter avec allégresse : Il est ressuscité !

En Éphésiens 2, la nature humaine est décrite comme étant contrôlée par Satan, gouvernée par la débauche et soumise à la colère de Dieu (v. 1-3). L’histoire, comme l’expérience personnelle, témoignent de la véracité de cette description. Mais un changement radical a lieu lorsqu’on accepte Jésus Christ : “Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour dont il nous a aimés… nous a vivifiés ensemble avec le Christ” (v. 4, 5). Par lui, nous sommes délivrés de l’esclavage de Satan, des convoitises charnelles et de la condamnation.

En approchant de la fin de sa vie, l’apôtre Paul s’est retrouvé abandonné par ses compagnons de travail, emprisonné pour sa foi, et seul devant des juges hostiles. Qu’est-ce qui l’a gardé du découragement et de l’amertume ? Nous lisons : “Mais le Seigneur s’est tenu près de moi et m’a fortifié” (2 Timothée 4. 17). C’est le paradoxe chrétien. Nous marchons au milieu de problèmes et de déceptions, mais Dieu change toute notre vision de la situation.

G.W. Steidl

×
Écouter
Écouter