Bannière

Le Seigneur est proche

L’ouvrage de chacun sera mis en évidence, car le jour le fera connaître, parce qu’il est révélé en feu ; et ce qu’est l’ouvrage de chacun, le feu l’éprouvera… si l’ouvrage de quelqu’un vient à être consumé, il en éprouvera une perte, mais lui-même sera sauvé, toutefois comme à travers le feu.
1 Corinthiens 3. 13, 15
Comment édifiez-vous ?

Ce passage contient un message sérieux au sujet des récompenses célestes et de la manière dont elles sont acquises. Paul compare l’œuvre du royaume aux efforts d’un architecte. Christ est le seul fondement sur lequel nous pouvons bâtir, mais chacun de nous est responsable du choix des matériaux utilisés sur ce fondement. Nous pouvons construire avec du bois, du foin, du chaume, ou avec de l’or, de l’argent et des pierres précieuses (v. 12). Le travail de chacun sera éprouvé par le feu, afin d’estimer la qualité des matériaux employés. Si nos œuvres supportent l’épreuve du feu, alors, dit Paul, nous recevrons une récompense.

Pour que nos œuvres demeurent, nous devons apprendre à édifier avec des matériaux résistants au feu. Dieu déplore les efforts sans consistance. Nous ne serons pas jugés seulement par notre activité en rapport avec l’assemblée, mais aussi par la manière dont nous aurons géré nos responsabilités, telles que celles qui concernent notre vie professionnelle. “Quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu” (1 Corinthiens 10. 31). Cela implique que nous devons, dans nos occupations journalières, mettre le même soin que pour servir notre Père céleste sur le plan spirituel. Pour qu’il en soit ainsi, nous devons éviter, par exemple, de critiquer notre patron, d’aménager les circonstances pour notre propre avantage, d’arriver en retard au travail, de le quitter en avance, et d’utiliser des matériaux de l’entreprise pour nos projets personnels. C’est là un test de vie chrétienne authentique.

Posons-nous la question : Suis-je fidèle envers le Seigneur ? – N’oublions pas que, comme l’intendant dont parle le Seigneur, nous aurons à lui rendre compte de notre “gestion” (Luc 16. 1, 2). Il connaît la réalité de toutes les situations, et il apprécie de voir des croyants non paresseux et fidèles dans leur travail (voir Romains 12. 11 ; 2 Thessaloniciens 3. 6-15). Notre Père attend de nous que nous fassions le mieux possible, et il nous a donné son Esprit pour nous rendre capables d’agir comme il le désire (voir Galates 5. 16, 18, 22-26).

T. Hadley

×
Écouter
Écouter