Bannière

Le Seigneur est proche

Vous le mangerez [l’agneau de la pâque] ainsi : vos reins ceints, vos sandales à vos pieds, et votre bâton en votre main.
Exode 12. 11
Mettez autour de vos reins la ceinture de la vérité.
Éphésiens 6. 14
L’armure du croyant (3)
La ceinture

Ceindre nos reins a pour nous, chrétiens, une signification spirituelle essentielle. Il était commandé à tous les fils d’Israël de faire ainsi parce qu’ils étaient sur le point de quitter l’Égypte. Leurs vêtements amples devaient être retenus par une ceinture afin qu’aucun pan flottant ne risque de les faire trébucher dans leur voyage, image de notre course terrestre vers le ciel. Se ceindre parle de la discipline que chaque croyant devrait apprendre à exercer sur lui-même au début de sa marche avec Dieu.

Le prophète Élie portait une ceinture de cuir (2 Rois 1. 8), de même qu’un autre prophète, Jean le Baptiseur (Matthieu 3. 4). Les soldats également en portaient fréquemment une. Pour être de fidèles prophètes ou de bons soldats de Jésus Christ, nous devons agir de la même manière. Le cuir suggère une discipline personnelle plus sévère, plus stricte, qui limite étroitement nos désirs. En même temps qu’elle protège, cette ceinture nous permet d’avoir une force plus intense dans la bataille.

Nos reins doivent être ceints de la vérité. Il ne s’agit pas là d’user de la Parole comme d’une épée pour combattre contre d’autres personnes, mais de permettre à la pure vérité de la Parole de garder notre caractère et notre conduite sous son contrôle et sa discipline – un effet des plus positifs et salutaires.

Les reins nous parlent de notre être intérieur : il faut d’abord que la vérité soit reçue intérieurement, dans notre cœur (voir Psaume 51. 6), pour qu’elle ait ensuite des effets extérieurs dans notre conduite et nous garde dans un bon chemin. “Garde ton cœur plus que tout ce que l’on garde, car de lui sont les issues [ou : les résultats] de la vie” (Proverbes 4. 23).

(à suivre)

×
Écouter
Écouter