Bannière

La Bonne Semence

Christ a souffert pour vous, vous laissant un modèle, afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il n’a pas été trouvé de fraude ; qui, lorsqu’on l’outrageait, ne rendait pas l’outrage, quand il souffrait, ne menaçait pas…
1 Pierre 2. 21-23
Jésus, notre modèle

Dans sa vie sur la terre, Jésus Christ est le modèle pour les croyants. Il était “débonnaire et humble de cœur” (Matthieu 11. 29), et nous pouvons apprendre de lui quand nous subissons des torts ou des reproches immérités.

Jésus a connu le mépris. Nathanaël, un de ses disciples, a dit un jour, avant de le connaître : “Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth ?” (Jean 1. 46) Jésus est né à Bethléem, mais Nazareth est la ville où il a grandi. Que répond-il à cette parole désagréable ? Il commence par souligner une qualité chez Nathanaël : “Voici un vrai Israélite, en qui il n’y a pas de fraude” (v. 47)

Lorsque Judas est venu chercher Jésus avec une troupe armée de bâtons et de piques, tous les disciples “le laissèrent et s’enfuirent”. Ils ont abandonné leur Seigneur (Matthieu 26. 56) au moment critique où Judas venait pour le faire arrêter et l’emmener devant un tribunal juif hostile. Et pourtant, que leur dit-il après la résurrection ? “Paix à vous !” (Jean 20. 19)

On retrouve des attitudes similaires chez des croyants. Dans sa lettre aux Galates, l’apôtre Paul évoque comment il a dû reprendre l’apôtre Pierre devant tous, à cause d’un enseignement et d’un exemple qui n’étaient pas justes. Comment Pierre, plus âgé que Paul, a-t-il réagi à cette intervention publique sévère ? Il parlera de Paul comme “notre bien-aimé frère Paul” (2 Pierre 3. 15).

Ainsi, la Bible nous encourage à ne pas réagir négativement quand nous sommes attaqués ou blessés par des paroles déplacées, maladroites, ou par des reproches, qu’ils soient ou non mérités.

×
Écouter
Écouter