Bannière

La Bonne Semence

Méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longue attente, ignorant que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ?
Romains 2. 4
Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion ; il courut à lui, se jeta à son cou et le couvrit de baisers.
Luc 15. 20
Non, merci !

– Un calendrier biblique ! Ah, merci, ma femme est bien malade ; ça lui changera les idées. Moi, cela ne me concerne pas.

Quelques semaines plus tard, c’est à l’enterrement de son mari que j’ai l’occasion d’échanger avec elle, sur sa lecture du calendrier. Foudroyé par un accident vasculaire, a-t-il pu avoir un échange avec Dieu ?

Oh, ce monsieur n’est pas le seul à répondre ainsi. Ces faits solennels nous interrogent. Reporter à plus tard la question du devenir de notre âme après la mort du corps, est-ce raisonnable ? Négligence ou indifférence coupable ?

Le message de la Bible veut nous éveiller à ce qui est important dans la vie, et même urgent : “C’est maintenant le jour du salut” (2 Corinthiens 6. 2). La voix de Dieu se fait entendre par la Bible. Ce calendrier désire en transmettre le message.

Dieu est amour. Il veut parler au cœur de chacun. Écoutons sa voix dans une attitude honnête. Laissons-nous toucher par sa grâce, comme la lumière qui vient à nous au lever du soleil et nous inonde.

Blessé par la vie ? Dieu veut guérir vos blessures et vous consoler. Il est “le Dieu de toute consolation”. Il connaît tout, vos amertumes et vos soucis, il vous dit : “Viens à moi”.

Vous avez tourné le dos à Dieu ? Il vous attend, guettant l’instant où vous retournerez à lui.

À un léger “Non merci !” peut succéder un sincère : “Merci, Seigneur Jésus”… si vous venez à lui tel que vous êtes. Sa paix alors remplira votre cœur. Jésus sera avec vous chaque jour, et pour toujours.

×
Écouter
Écouter