Bannière

Les Psaumes
Sondez les Écritures - 3ème année

Psaume 89. 19-52

Psaume 89

19Alors tu parlas en vision de ton sainta, et tu dis : J’ai placé du secours sur un homme puissant, j’ai haut élevé un élu d’entre le peuple. 
20J’ai trouvé David, mon serviteur ; je l’ai oint de mon huile sainte ;  
21Ma main sera fermement avec lui, et mon bras le fortifiera ;  
22L’ennemi ne le pressurera pas et le fils d’iniquité ne l’affligera pas ;  
23J’abattrai ses adversaires devant sa face, et je frapperai ceux qui le haïssent ;  
24Et ma fidélité et ma bonté seront avec lui, et, par mon nom, sa corne sera élevée. 
25Et j’ai mis sa main à la mer, et sa droite dans les fleuves. 
26Lui me criera : Tu es mon père, mon Dieu, et le rocher de mon salut. 
27Aussi moi, je ferai de lui le premier-né, le plus élevé des rois de la terre. 
28Je lui garderai ma bonté à toujours, et mon alliance lui sera assurée. 
29Et je ferai subsister sa semence à perpétuité, et son trône comme les jours des cieux. 
30Si ses fils abandonnent ma loi et ne marchent pas dans mes ordonnances, 
31S’ils violent mes statuts et ne gardent pas mes commandements, 
32Je visiterai leur transgression avec la verge, et leur iniquité avec des coups ;  
33Mais je ne retirerai pas de lui ma bonté, et je ne démentirai pas ma fidélité ;  
34Je ne violerai point mon alliance, et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes lèvres. 
35J’ai une fois juré par ma sainteté, si [jamais] je mens à David !  
36Sa semence sera à toujours, et son trône comme le soleil devant moi. 
37Comme la lune, il sera affermi pour toujours ; et le témoin dans les nues en est ferme. Sélah. 
38Mais tu l’as rejeté et tu l’as méprisé, tu as été courroucé contre ton oint. 
39Tu as répudié l’alliance de ton serviteur, tu as profané sa couronneb jusqu’en terre ;  
40Tu as rompu toutes ses clôtures, tu as mis en ruine ses forteresses :  
41Tous ceux qui passent le pillent ; il est en opprobre à ses voisins. 
42Tu as élevé la droite de ses adversaires, tu as réjoui tous ses ennemis ;  
43Tu as retourné le tranchant de son épée, et tu ne l’as pas soutenu dans la bataille. 
44Tu as fait cesser son éclat, et tu as jeté par terre son trône ;  
45Tu as abrégé les jours de sa jeunesse, tu l’as couvert de honte. Sélah. 
46Jusques à quand, ô Éternel, te cacheras-tu à toujours, [et] ta fureur brûlera-t-elle comme un feu ?  
47Souviens-toi, quant à moi, de ce qu’est la vie : pourquoi as-tu créé tous les fils des hommes [pour n’être que] vanité ?  
48Qui est l’homme qui vit et qui ne verra pas la mort, – qui sauvera son âme de la main du shéolc ? Sélah. 
49Où sont, Seigneur, tes premières bontés, que tu as jurées à David dans ta fidélité ?  
50Souviens-toi, Seigneur, de l’opprobre de tes serviteurs, – je porte dans mon sein [celui de] tous les grandsd peuples, – 
51[L’opprobre] dont tes ennemis couvrent, ô Éternel, dont ils couvrent les pas de ton oint. 
52Béni soit l’Éternel pour toujours ! Amen, oui, amen !  

(Traduction J.N. Darby)

Notes

a. ailleurs : pieux ; voir la note à 2 Chroniques 6. 42.

b. ailleurs aussi : diadème.

c. mot hébreu très vague désignant le séjour des âmes séparées du corps.

d. litt. : nombreux.

6. Les bontés de l’Éternel (2)

J’ai trouvé David… : v. 19-28

Nous trouvons maintenant les détails de l’alliance faite avec David (v. 3). La bénédiction d’Israël se trouve dans ce que Dieu a promis à David, figure du Saint d’Israël, c’est-à-dire de Christ.

Les plans de Dieu reposent sur l’homme puissant, élevé au milieu de son peuple.

L’histoire de David nous révèle, en figure, les caractères du serviteur de l’Éternel. Il était méprisé de ses frères ; berger, il prenait soin du troupeau de son père. Il ne se distinguait pas de ses frères par sa stature, mais par la beauté de ses yeux et de son teint, figures de l’intelligence et des caractères de son cœur. Or c’est à cela que Dieu regarde [1 Sam. 16. 7-13]. Ce sont les traits de Christ, du roi qui est plus beau que les fils des hommes.

Dieu l’a trouvé et oint de son huile sainte, figure de l’onction de l’Esprit Saint que “Jésus, qui était de Nazareth”, a reçue [Act. 10. 38].

La vision prophétique que Dieu nous donne ici de son Saint, va bien au-delà de ce qui a été accordé à David. Nous voyons le règne de Christ, son royaume, depuis la mer Méditerranée, jusqu’à l’Euphrate et au Nil, selon les promesses de Dieu [Jos. 1. 4 ; Gen. 15. 18-21]. Christ régnera dans la dépendance de Dieu, son Père, ce sera la base de son autorité.

Dieu répond à la confiance de son Oint en lui assurant la domination la plus élevée. “Car il faut qu’il règne, jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds” [1 Cor. 15. 25]. Rien ne viendra interrompre la parfaite communion entre Dieu et son Oint.

La descendance de David : v. 29-37

Le psalmiste envisage maintenant les promesses de Dieu à David et à sa maison. Dieu est fidèle ; la descendance de David demeurera jusqu’au règne, car pendant le millénium, la maison de David sera privilégiée en Juda [Zach. 12. 7-10].

Les promesses faites à David ne seront pas remises en cause par la désobéissance de ses descendants. Si Dieu a exercé son gouvernement sur les rois de Juda, jusqu’à leur ôter le royaume, le moment vient où Christ, fils de David, régnera sur la terre. Son royaume ne sera pas détruit [Dan. 7. 14].

Faillite de l’homme responsable : v. 37-45

C’est l’histoire des successeurs de David. A cause de leur infidélité, Dieu les a rejetés : le royaume divisé après Salomon a été livré aux nations. Bien qu’aujourd’hui il existe un état d’Israël, nous sommes toujours “au temps des nations”, pendant lequel elles exercent l’autorité de la part de Dieu, et ce, jusqu’au règne de Christ. Israël est encore un peuple rejeté de Dieu, il est “Lo-Ammi”, c’est-à-dire “pas mon peuple” [Osée 1. 9].

Jusques à quand ? : v. 46-52

Nous venons de donner la réponse à la question que, par la foi, le résidu adresse à l’Éternel. Nous entendons maintenant la prière des affligés : ils rappellent leur fragilité devant l’Éternel, mais en même temps ils font appel à sa grâce. Souviens-toi de ce que nous sommes ; mais surtout, souviens-toi de tes promesses à David. Ici encore, nous voyons comment les “sages” du résidu, instruisent les fidèles, en leur rappelant les immuables promesses de Dieu.

Malgré leurs défaillances, les fidèles revendiquent leur titre de serviteurs de Dieu ; ils s’affligent enfin des outrages faits par l’ennemi à l’oint de l’Éternel. “Non point à nous”, disent-ils, “mais à ton nom, donne gloire… Pourquoi les nations diraient-elles : Où donc est leur Dieu ?” [Ps. 115. 1, 2]

Sachons de même, dans l’adversité qui se prolonge, mettre de façon inébranlable notre confiance dans la fidélité de Dieu [1 Cor. 10. 13] et faire monter notre louange vers le Dieu d’amour qui ne change pas.

Les fidèles n’ont pas encore la réponse, mais ils se confient en Dieu pour qu’il accomplisse ses promesses, et la louange monte de leurs cœurs :

“Béni soit l’Éternel pour toujours.
Amen, oui amen !”

Choisir un livre
Choisir un passage
×
Choisir un livre
Choisir un passage