Bannière

Le livre du prophète Osée
Sondez les Écritures - 4ème année

Conclusion

“Car le Seigneur ne rejette pas pour toujours ; mais, s’il afflige, il a aussi compassion, selon la grandeur de ses bontés” [Lam. 3. 31, 32].

Dans un style ardent et indigné, le prophète dénonce le mal en Israël et Juda, pour tenter d’atteindre la conscience du peuple, et le pousser à la repentance, avant que Dieu n’exerce son jugement. Insensible à ces appels, Israël sera transporté en Assyrie, et Juda en Chaldée. Le peuple ne sera plus reconnu de Dieu, ni l’objet de sa miséricorde.

Mais, dans sa colère, Dieu se souvient de sa miséricorde [Hab. 3. 2]. Alors, en grâce, il interviendra longtemps après pour produire le retour du peuple vers lui et finalement le bénir, pour la joie du Messie reconnu. La prophétie se termine sur cette parole d’espérance.

Quelques vérités soulignées dans ce livre sont :

– Dieu souffre quand son peuple lui est infidèle,

– Dieu n’excuse jamais le péché,

– Dieu ne cesse jamais d’aimer les siens ; sa grâce s’exerce pour ramener ceux qui se sont éloignés de lui.

1. Les desseins de Dieu envers Israël : Ch. 1-3

Le mariage d’Osée, symbole de l’histoire d’Israël : Ch. 1

Les noms des trois enfants d’Osée résument le thème de sa prophétie : “Jizreël” (Dieu sèmera), “Lo-Ammi” (pas mon peuple) et “Lo-Rukhama” (pas de miséricorde).

La promesse des bénédictions futures : Ch. 2

Le rejet du peuple par Dieu ne sera pas définitif, et les deux sentences de son jugement seront annulées. Acor, autrefois vallée de jugement, deviendra la porte d’entrée dans la bénédiction millénaire :

“La vallée d’Acor pour une porte d’espérance” (v. 15).

Christ, vrai Roi et son épouse terrestre : Ch. 3

“A la fin des jours” (v. 5), par une réelle conversion, Israël retournera vers Dieu, et sera béni sous le sceptre de son roi, le Messie, le vrai David.

2. Le débat de l’Éternel avec Israël : Ch. 4-10

L’état moral et religieux d’Éphraïm : Ch. 4

La corruption et la violence en Israël accompagnaient leur abandon du vrai Dieu pour des idoles. L’Éternel les abandonne momentanément à leurs voies : “Éphraïm s’est attaché aux idoles : laisse-le faire” (v. 17).

Jugement du peuple et retour à l’Éternel : Ch. 5. 1 à 6. 3

La conduite des chefs du peuple n’était pas meilleure que celle de la masse. Toutefois, le jugement d’une telle infidélité se termine par une note d’espérance. A la déclaration divine : “Dans leur détresse, ils me chercheront dès le matin” (5. 15), le peuple répond : “Venez, retournons à l’Éternel” (6. 1).

Fautes et châtiment : Ch. 6. 4 à 7. 16

Dieu interpelle à nouveau les deux nations d’Éphraïm et de Juda, pour constater qu’elles ont perdu la notion de leur véritable état : “Des étrangers ont consumé sa force, et il ne le sait pas” 6. 8, 9).

Cri d’alarme, tristesse et destruction : Ch. 8-10

Dieu engage une controverse avec son peuple au sujet de ses infidélités. Israël avait reçu les oracles de Dieu ; mais qu’en avait-il fait ? “J’ai écrit pour lui les grandes choses de ma loi ; elles sont estimées comme des choses étranges” (8. 12). Dieu résume ainsi l’état de la nation : “Israël… porte du fruit pour lui-même” (10. 1).

3. Les jugements et l’espérance : Ch. 11-14

Encore mêlées avec les jugements, le prophète annonce en conclusion les bénédictions futures.

La miséricorde après les jugements : Ch. 11

Dieu avait formé “des liens d’amour” (v. 4) avec Israël ; aussi dit-il :

“Toutes ensemble, mes compassions se sont émues” (v. 8).

Menaces et promesses : Ch. 12

Dieu applique à Israël les expériences passées de Jacob pour en conclure :

“Et toi, retourne à ton Dieu…” (v. 7).

L’aube de la délivrance : Ch. 13

L’annonce de la délivrance du peuple élu sur la terre est l’occasion pour Osée de porter les regards de notre foi jusqu’à l’introduction de l’état éternel :

“O mort, où sont tes pestes ? O shéol, où est ta destruction ?” (v. 14).

Repentance et relèvement d’Israël : Ch. 14

Tout l’accomplissement de la prophétie d’Osée se trouve résumé dans le touchant dialogue entre Dieu et son peuple guéri :

– Éphraïm : “Qu’ai-je plus à faire avec les idoles ?”

– Dieu : “Moi, je lui répondrai, et je le regarderai.”

– Éphraïm : “Moi, je suis comme un cyprès vert.”

– Dieu : “De moi provient ton fruit.”

La prophétie d’Osée est unique pour montrer l’alternance entre des sentences de jugement et des accents de la grâce de Dieu qui appelle à la repentance et au retour vers lui.

“Les dons de grâce et l’appel de Dieu sont sans repentir” [Rom. 11. 29].

Étude suivante : Le livre du prophète Joël
Choisir un passage
Choisir un livre
×
Choisir un passage
Choisir un livre