Bannière

Première épître aux Thessaloniciens
Sondez les Écritures - 4ème année

Introduction
Marc Horisberger : Chapitres 1 à 5

Auteur de l’épître

L’apôtre Paul s’adjoint Silvain (Silas) et Timothée pour écrire cette première lettre adressée aux Thessaloniciens. Bien qu’il qualifie d’apôtres ces deux serviteurs de Dieu (2. 6), cette épître n’est pas une œuvre commune1. Paul est bien le seul auteur inspiré : c’est lui qui écrit (4. 9), c’est lui qui adjure que la lettre soit lue à tous les saints (5. 27).

Séjour de Paul à Thessalonique

La première visite de Paul à Thessalonique, lors de son second voyage missionnaire, est relatée dans le livre des Actes au chapitre 17. Venant de Philippes, il est resté peu de temps à Thessalonique. C’est dans la synagogue de cette cité importante que Paul commence d’annoncer l’évangile. En arrivant dans une nouvelle ville, l’apôtre avait l’habitude de se rendre à la synagogue. Cette façon d’agir relevait non seulement de considérations pratiques, – les Juifs s’y rassemblaient et on y trouvait les rouleaux des Écritures -, mais aussi d’une priorité que Paul a toujours respectée : l’évangile “est la puissance de Dieu en salut à quiconque croit, et au Juif premièrement, et au Grec” [Rom. 1. 16].

Pendant trois sabbats, Paul démontre dans la synagogue de Thessalonique que le Messie devait souffrir et ressusciter d’entre les morts selon les Écritures. Il déclare aussi que Jésus de Nazareth est le Messie promis. Une assemblée s’est rapidement formée, composée principalement de Gentils, mais quelques Juifs se sont aussi convertis [Act. 17. 4].

Il semble que c’est lors de son premier passage à Thessalonique que l’apôtre a reçu à deux reprises un don envoyé par les Philippiens [Phil. 4. 16], ce qui implique un séjour au-delà des trois sabbats mentionnés dans Actes 17. Chassés par la persécution, Paul et Silas se réfugient ensuite à Bérée. Timothée, resté vraisemblablement à Thessalonique, mais peu de temps, rejoint l’apôtre à Bérée. Là, Paul est une nouvelle fois obligé de fuir, laissant ses deux compagnons derrière lui. Il se rend ensuite à Athènes, puis à Corinthe, où il séjourne un an et demi.

A deux reprises Paul veut rendre une nouvelle visite aux Thessaloniciens, mais il en est empêché par Satan, sans qu’il précise de quelle manière (2. 18). Il les visite plus tard, lors d’un troisième voyage [Act. 20. 1-3].

Circonstances qui motivèrent l’épître

Au premier siècle, Thessalonique était la ville la plus peuplée de Macédoine. Avec Éphèse et Corinthe, elle participait activement au commerce maritime de la mer Égée. Paul y implante le christianisme dans ces trois villes importantes et géographiquement bien placées pour assurer une rapide diffusion de l’évangile.

Paul est à Corinthe à la fin de son deuxième voyage missionnaire [Act. 18. 1-18]. Alors qu’il est encore à Athènes et anxieux d’avoir des nouvelles des assemblées de Macédoine, il envoie Timothée à Thessalonique et Silvain dans d’autres régions du nord de la Grèce (3. 1) [Act. 18.5]. Ils le rejoignent bientôt à Corinthe et Timothée peut rassurer Paul au sujet de la foi et de l’amour des Thessaloniciens (3. 2). Toutefois certaines questions demandent des précisions et des problèmes restent à régler.

Paul a d’autres raisons de s’inquiéter. Ses adversaires paraissent avoir profité de son départ précipité pour le discréditer. Ils émettent des réserves sur la pureté de ses mobiles (2. 3-16). Certains frères semblent douter de la gravité du péché de la chair (4. 3-7 ; 5. 23). D’autres craignent que les croyants décédés ne soient exclus des bénédictions attachées à la venue de Jésus Christ (4. 13-18). D’autres encore jugent inutile de travailler puisque le retour de Jésus Christ est imminent (4. 11 ; 5. 1-11) [2 Thes. 3. 6-12].

Thèmes

Paul écrit sa première lettre aux Thessaloniciens afin de compléter leurs connaissances, il leur donne des révélations sur la venue de Jésus Christ. Avec la seconde épître, cet écrit inspiré permet, plus que tout autre, de comprendre les divers aspects de la venue personnelle du Seigneur. Mentionnée à la fin de chaque chapitre, la venue du Seigneur s’impose comme le thème majeur de la première épître. L’apôtre montre qu’elle détermine la conduite des croyants dans toutes les circonstances de la vie.

Paul traite aussi de l’activité chrétienne, dans le monde, comme dans l’église. En attendant le Seigneur, le croyant ne doit pas rester inactif. Bien au contraire ! À l’exemple de l’apôtre, il travaille pour le Seigneur et pour subvenir à ses propres besoins, sachant que le temps est court et qu’il faut l’utiliser au mieux. Enfin, Paul montre que l’opposition à l’avancement de l’évangile est inévitable et il encourage les Thessaloniciens à tenir ferme au milieu des persécutions qu’ils traversent.

Date de rédaction

C’est de Corinthe que Paul écrit sa première lettre aux Thessaloniciens, peu de temps après que Timothée fut revenu auprès de lui (2. 17 ; 3. 6), probablement en 50 ou 51 ap. J.-C. Si l’on excepte l’épître aux Galates dont la date reste incertaine, les deux épîtres aux Thessaloniciens sont les premières que Paul ait écrites.

Plan de la seconde épître aux Thessaloniciens

Plusieurs plans ont été proposés selon les thèmes que les commentateurs désiraient particulièrement mettre en relief. Nous avons adopté les divisions suivantes :

1. L’œuvre de Dieu chez les Thessaloniciens : Ch. 1. 1-10

2. Paul et son service : Ch. 2. 1-20

3. Le serviteur fidèle : Ch. 3. 1-13

4. La conduite chrétienne : Ch. 4. 1-12

5. La venue du Seigneur : Ch. 4. 13-18

6. Le Jour du Seigneur : Ch. 5. 1-11

7. Exhortations finales : Ch. 5. 12-28

Notes
1 –

En écrivant “nous” (1. 2 ; 2. 13, etc.), Paul montre jusqu’où peut aller la communion dans le service. Quand il dit “moi, Paul” (2. 18), “moi, j’ai…” (3. 5), c’est parce qu’il parle la vérité et qu’il relate des circonstances dans lesquelles il a agi personnellement. Lorsqu’il écrit : “Je vous adjure par le Seigneur” (5. 27), il parle en tant qu’apôtre ayant reçu une administration avec l’autorité correspondante (Col. 1. 25).

Choisir un livre
Choisir un passage
×
Choisir un livre
Choisir un passage