Bannière

Le Seigneur est proche

Samedi 1 août 2020
Alors ils retournèrent à Jérusalem… Quand ils furent entrés dans la ville, ils montèrent dans la chambre haute où demeuraient Pierre, Jean… Tous ceux-ci persévéraient d’un commun accord dans la prière, avec quelques femmes, et Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.
Actes 1. 12-14
Les disciples avec Jésus après sa résurrection (4)
D’un commun accord

Depuis le mont des Oliviers, les apôtres avaient vu Jésus remonter au ciel. Ils sont retournés ensuite à Jérusalem où le Seigneur Jésus leur avait ordonné de revenir pour attendre la venue du Saint Esprit qui leur donnerait de la puissance ; ils seraient les témoins du Seigneur d’abord là, à Jérusalem, puis jusqu’au bout de la terre (v. 8).

Les onze apôtres restants sont mentionnés ici par leur nom (v. 13). Ils se trouvaient ensemble dans une chambre haute. Conformément à l’ordre du Seigneur, nous les voyons en prière. Ainsi la prière était leur occupation principale, alors qu’ils attendaient chaque jour l’accomplissement de la promesse du Seigneur. Il est dit que “tous ceux-ci persévéraient d’un commun accord dans la prière”. Or, c’est la première fois que nous trouvons ainsi la mention de prières dans l’Église naissante. Dans les évangiles, nous ne voyons jamais les disciples prier. Ils vont directement vers le Seigneur avec leurs questions et leurs besoins. Ils lui demandent de leur enseigner à prier (voir Luc 11. 1) – non pas comment prier, mais tout simplement à prier. Et Jésus leur avait dit que le temps viendrait où ils ne lui feraient plus de demandes, mais que tout ce qu’ils demanderaient au Père en son nom, le Père le leur donnerait (Jean 16. 23). Comme il est bon de les voir désormais unis dans la prière :  ils ne cherchent plus, comme auparavant, à savoir lequel d’entre eux est estimé le plus grand (voir Luc 22. 24) !

D’autres se joignent à eux : les femmes, sans doute celles qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée en le servant ; Marie la mère de Jésus (c’est la dernière fois que l’Écriture la mentionne), et les frères de Jésus, qui auparavant n’avaient pas cru en lui (Jean 7. 5). Bien que très différents, ils sont maintenant unis et prient d’un commun accord.

E.P. Vedder