Bannière

La Bonne Semence

Lundi 11 janvier 2021
Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, de même il faut que le Fils de l’homme soit élevé (sur la croix), afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.
Jean 3. 14, 15
La croix debout

Les médias ont rapporté l’incendie spectaculaire qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris en avril 2019. Des images de l’intérieur du bâtiment prises après l’incendie montrent un sol jonché de gravats, mais au milieu, une croix est restée dressée, intacte.

Malgré les bouleversements qui agitent notre monde, les incertitudes économiques, le changement climatique, les épidémies, la violence et bien d’autres problèmes, il y a un message sûr et invariable, celui précisément dont parle cette croix debout !

Il y a plus de 2000 ans, Jésus, le Fils de Dieu, est venu sur cette terre. Au terme d’une vie sainte et pure aux yeux de Dieu, entièrement dévouée aux humains, il a été cloué par eux sur une croix. Pour son amour on lui a rendu la haine (Psaume 109. 5). Puis, de midi à trois heures, avant sa mort, Jésus a subi de la part de Dieu le châtiment que méritaient nos fautes.

Si je crois que Jésus, sur la croix, a été châtié à ma place, mes péchés sont pardonnés. Voilà le message proclamé encore aujourd’hui. Il avait été annoncé à l’avance (voir le verset du jour). Comme châtiment d’un péché, les Israélites, mordus par des serpents venimeux, mouraient (Nombres 21. 6-9). Mais Dieu, dans sa grâce, leur avait donné un moyen de salut : celui qui regardait le serpent de bronze placé en haut d’un poteau était guéri.

De même aujourd’hui, Jésus qui a été “élevé” sur la croix sauve celui qui regarde vers lui. Ce message qui reste “debout” est adressé à tous.