Bannière

La Bonne Semence

Lundi 23 novembre 2020
La terre était corrompue devant Dieu, et la terre était pleine de violence.
Genèse 6. 11
Dieu nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour.
Colossiens 1. 13
La violence dans la Bible

“Lorsqu’on ouvre les textes anciens de la Bible, on y trouve très souvent des crimes et des atrocités”, soulignait un lecteur régulier, visiblement étonné et contrarié.

Quand le mal atteint sa démesure, Dieu se doit d’intervenir par des jugements tels que le déluge, la destruction complète de Sodome et Gomorrhe…, la fin du monde quand les cieux et la terre passeront (2 Pierre 3. 10). L’histoire de l’homme est un long cheminement de violence. Il commence par le meurtre d’Abel commis par son frère, et culmine à la croix. Là Jésus Christ, le Fils de Dieu, “le juste” (1 Jean 2. 1), est crucifié, victime de la haine des hommes. Tous ces récits, où transparaît la méchanceté du coeur humain, nous interpellent parce que le problème est récurrent aujourd’hui. Notre monde est malade de brutalités, de cruautés et d’horreurs.

Si Dieu rappelle l’existence de cette haine entre les hommes, s’il n’en dissimule pas la triste réalité, c’est qu’il est attentif au sort des humains. Ce qui serait surprenant, ce serait que la Bible l’occulte discrètement. Au contraire, cela fait ressortir l’amour et la miséricorde de Dieu qui, au lieu de détruire l’homme initiateur et auteur de la violence, est venu par Jésus, l’homme parfait, le délivrer de l’emprise et de la source de cette violence. Jésus Christ, crucifié par les hommes, offre sa vie sainte à Dieu, et meurt pour celui qui reconnaît avoir un coeur méchant et avoir besoin d’une vie nouvelle. Cette vie, Jésus la donne gratuitement. “Là où le péché abondait, la grâce a surabondé” (Romains 5. 20).