Bannière

La Bonne Semence

Dimanche 24 mai 2020
Ils étaient extrêmement étonnés et disaient : Il fait toutes choses bien ; il fait entendre les sourds et parler les muets.
Marc 7. 37
De l’étonnement à la foi

Avez-vous remarqué comment, dans les évangiles, tout le monde s’étonne devant Jésus ? Stupéfaction des hommes instruits devant son intelligence et ses réponses lorsque, à l’âge de douze ans, il les écoute et les interroge. Étonnement de la foule devant ses miracles et ses paroles, crainte et étonnement de ses disciples lorsqu’il fait obéir la mer et le vent (Luc 8. 25). Même ses contradicteurs sont très étonnés devant sa réponse au piège qu’ils lui tendent : “Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu !” (Marc 12. 17).

Cet étonnement mettait ceux qui l’entendaient devant la question des questions : Qui est Jésus ? Certains ont cru en lui, comme la Samaritaine (Jean 4), d’autres ont préféré ne pas croire et s’éloigner de lui.

C’est encore vrai aujourd’hui. Lorsque nous lisons la Bible, ne sommes-nous pas étonnés ? D’un Dieu qui veut être notre meilleur ami…, d’un Dieu qui se fait homme et meurt sur une croix pour nous libérer du mal et de la mort…, d’un Dieu qui nous fait sortir de nous-mêmes, afin de nous libérer de notre incrédulité… Étonnant, non ?

Mais quel est cet étonnement ? Celui qui fait hausser les épaules, en prétextant : “Ce n’est pas possible, car seule la Bible en témoigne”, ou : “C’est trop beau pour être vrai” ? Ou alors, l’étonnement qui élève nos cœurs, pleins de reconnaissance pour Jésus qui nous a aimés au point de donner sa vie, pour vous et pour moi ? L’étonnement de la foi nous fait découvrir Jésus et nous lie à lui.