Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

CONDAMNER

1καταγινώσκω (kataguinôskô[verbe]  ; de kata : contre, et guinôskô : savoir) <G2607><C2609> (3x)
|| Blâmer, réprimander • Paul résista à Pierre, car ce dernier était condamné (Galates 2. 11), en revenant en principe sur la loi qui condamne. Jean parle du cœur qui peut nous condamner (1 Jean 3. 20, 21).
2καταδικάζω (katadikadzô[verbe]  ; de kata : contre, et dikê : justice ; litt. : juger contre, prononcer contre) <G2613><C2616> (5x)
|| Exercer la justice ; prononcer un jugement • Le Seigneur dit aux pharisiens qu’ils n’auraient pas condamné des innocents s’ils avaient connu que Dieu veut la miséricorde (Matthieu 12. 7). Par leurs paroles, les hommes seront condamnés (Matthieu 12. 37). Nous ne sommes pas condamnés si nous ne condamnons pas (Luc 6. 37 (2x) ). Jacques reproche aux riches d’avoir condamné, d’avoir mis à mort le juste (Jacques 5. 6).
3κατακρίνω (katakrinô[verbe]  ; de kata : contre, et krinô : juger) <G2632><C2639> (20x)
|| Prononcer une sentence ; juger • Des hommes de Ninive qui se sont repentis et la reine de Shéba condamneront au jugement la génération méchante et adultère du temps du Seigneur (Matthieu 12. 41, 42 ; Luc 11. 31, 32). Les principaux sacrificateurs et les scribes allaient condamner à mort Jésus (Matthieu 20. 18 ; Marc 10. 33). Tous condamnèrent Jésus comme méritant la mort (Marc 14. 64). Voyant qu’il était condamné, Judas reporta les trente pièces d’argent (Matthieu 27. 3). Jésus dit que celui qui n’aura pas cru sera condamné (Marc 16. 16). Jésus ne condamna pas la femme qui avait été surprise en adultère (Jean 8. 10, 11). Celui qui juge autrui se condamne lui-même (Romains 2. 1). Christ est la réponse à celui qui condamne (Romains 8. 34). Celui qui hésite, s’il mange, est condamné (Romains 14. 23). Quand nous sommes jugés, le Seigneur nous châtie afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde (1 Corinthiens 11. 32). Par son arche, Noé condamna le monde (Hébreux 11. 7). Dieu a condamné les villes de Sodome et Gomorrhe (2 Pierre 2. 6). Dieu a condamné le péché dans la chair, ayant envoyé son Fils en ressemblance de chair de péché (Romains 8. 3).
4sans être condamné : ἀκατάκριτος (akatakritos[adj.]  ; de a : part. de nég., et katakrinô : voir 3. ; litt. : sans être jugé contre) <G178><C0179> (2x)
|| Celui contre qui une sentence n’est pas prononcée • Paul avait été battu sans avoir été condamné (Actes 16. 37). On voulait le fouetter sans qu’il soit condamné (Actes 22. 25).
5condamné par soi-même : αὐτοκατάκριτος (aütokatakritos[adj.]  ; de aüto : soi-même, et katakrinô : voir 3.) <G843><C0848> (1x)
|| Jugé par soi-même • L’homme sectaire est condamné par lui-même (Tite 3. 11).
6peine : κρίμα (krima[nom neutre] ) <G2917><C2929> (28x)
|| Déclaration de condamnation • Les principaux sacrificateurs et les chefs juifs ont livré Jésus pour être condamné à mort (litt. : à la peine de mort) (Luc 24. 20).
7condamnation : κατάκρισις (katakrisis[nom fém.]  ; de kata : contre, et krinô : juger) <G2633><C2640> (2x)
|| Jugement contre • Paul ne s’adressait pas aux Corinthiens pour les condamner (litt. : pour condamnation) (2 Corinthiens 7. 3).
8que l’on ne peut condamner : ἀκατάγνωστος (akatagnôstos[adj.]  ; de a : part. de nég., et kataguinôskô : blâmer, condamner) <G176><C0177> (1x)
|| Que l’on ne peut blâmer • Tite devait faire preuve de parole saine que l’on ne pouvait condamner (Tite 2. 8).
Autres trad.
9Jean 7. 51 ; Actes 13. 27 [JUGER 1]
10Romains 3. 8 : il est juste de les condamner ~ litt. : le jugement est juste [JUGEMENT 1 2]
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z