Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

PAUL (np)

Παῦλος (Paülos[nom masc.]  ; petit, faible en lat.) <G3972><C3869> (162x)
|| Apôtre principal des Gentils et auteur de plusieurs lettres du N.T. • Paul était de la tribu de Benjamin, et citoyen romain natif de Tarse, une ville de Cilicie. Il était pharisien, et fut enseigné par Gamaliel (Actes 5. 34). Son nom d’origine, Saul, est mentionné pour la première fois lorsque les témoins de la lapidation d’Étienne déposèrent leurs vêtements aux pieds de ce jeune homme (voir Actes 7. 58). Il persécuta violemment l’Assemblée, croyant rendre service à Dieu. À sa conversion (vers 36 ap. J.-C.), il reçut l’Esprit Saint par l’imposition des mains d’Ananias, un disciple habitant Damas. Après sa conversion, il commença à prêcher que Jésus était le Fils de Dieu (voir Actes 9. 20). Son nouveau nom romain, Paul, apparaît pour la première fois en Actes 13. 9, après la rencontre avec le proconsul de Chypre. Il reçut son évangile et sa mission directement du ciel, de telle sorte qu’il n’avait pas à être mandaté par les frères de Jérusalem ; mais il n’agit pas indépendamment de l’Assemblée déjà formée. Par la prédication de l’apôtre Paul, l’Assemblée reçut un enseignement nouveau concernant son caractère céleste. La vérité de l’Assemblée, corps de Christ, fut révélée à Paul ; il enseigna que, dans le Christ Jésus, il n’y a ni Juifs ni Gentils, le mur mitoyen de clôture étant détruit. Bien que la question concernant les ordonnances de la loi (devenues caduques pour les croyants des nations) ait été réglée à Jérusalem, Paul endura cependant beaucoup de persécutions de la part des Juifs et des docteurs judaïsants ; ceux-ci ne pouvaient accepter que les Gentils fussent placés au même rang qu’eux. Paul fut véritablement l’apôtre des nations, ce qui l’amena à effectuer plusieurs voyages en Asie, puis à passer en Europe. D’après 2 Corinthiens 11. 24-27, le livre des Actes ne nous donne pas un compte rendu complet des travaux de Paul. Il fut arrêté à Jérusalem, puis envoyé à Césarée pour sa sécurité, car des complots avaient été ourdis afin de le tuer. Il en appela à César et fut envoyé à Rome. Après deux années d’emprisonnement (Actes 28. 30, 31), il fut sans doute libéré, ce que suggèrent ces derniers versets des Actes. Nous ne connaissons pas tous ses déplacements, mais il visita la Palestine, Chypre, l’Asie Mineure, la Macédoine, l’Achaïe et la Crète ; il fut conduit à Rome comme prisonnier. Il aurait voulu visiter l’Espagne (Romains 15. 24, 28). Lorsqu’il écrivit la seconde épître à Timothée, il était à nouveau prisonnier à Rome, attendant sa mort prochaine. Selon l’histoire, il fut décapité par l’épée, forme d’exécution probable pour un citoyen romain. (D’après Walter Scott.)
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z