Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

MARIE (np)

Μαρία (Maria[nom fém.] ) <G3137><C3146> (54x) , Μαριάμ (Mariam[nom fém.] ) (rébellion ; exalté)
|| a. Mère de Jésus • Marie conçut Jésus miraculeusement (Matthieu 1. 16, 18, 20). Elle eut quatre autres fils et au moins deux filles (Matthieu 13. 55 (voir aussi v. 56) ; Marc 6. 3). Marie avait trouvé grâce auprès de Dieu pour devenir la mère de Jésus (Luc 1. 30 ; voir v. 31). Jésus sur la croix confia sa mère au disciple Jean qui la prit chez lui (voir Jean 19. 26, 27). Après l’ascension du Seigneur, Marie était du nombre de ceux qui persévéraient dans la prière dans la chambre haute (Actes 1. 14). Autres réf. : Matthieu 2. 11 ; Luc 1. 27, 34, 38, 39, 41, 46, 56 ; 2. 5, 16, 19, 34. || b. Marie de Magdala • Sept démons étaient sortis de Marie de Magdala (Marc 16. 9 ; Luc 8. 2). Elle avait suivi Jésus depuis la Galilée, en le servant (Matthieu 27. 56 ; voir v. 55 ; Marc 15. 40 ; voir v. 41). Elle se tenait près de la croix et vit où on mettait le corps du Seigneur (Matthieu 27. 61 ; Marc 15. 47 ; Jean 19. 25). Un ange lui apparut au sépulcre le dimanche suivant la mort du Seigneur et lui apprit sa résurrection ; Jésus lui apparut alors qu’elle allait annoncer cette nouvelle (Matthieu 28. 1 ; Marc 16. 1 ; Luc 24. 10 ; Jean 20. 1, 11, 16, 18). || c. Marie de Béthanie • Cette Marie était assise aux pieds de Jésus et écoutait sa parole (Luc 10. 39, 42). Soeur de Lazare, elle fut témoin de sa résurrection par Jésus (Jean 11. 1, 19, 20, 28, 31, 32, 45). Elle oignit Jésus d’un parfum et lui essuya les pieds avec ses cheveux (Jean 11. 2 ; 12. 3). || d. Marie, femme de Clopas • Cette Marie (son nom en grec est Maria) est la sœur de Marie (Mariam, en grec), la mère de Jésus (Jean 19. 25). Il s’agirait de la même personne que Marie, la mère de Jacques et de Joses (Matthieu 27. 56 ; Marc 15. 40, 47 ; 16. 1 ; Luc 24. 10), et que « l’autre Marie » (Matthieu 27. 61 ; 28. 1). Elle se tenait près de la croix et du sépulcre ; Jésus lui apparut aussi après sa résurrection. || e. Marie, mère de Jean surnommé Marc • Plusieurs croyants étaient assemblés chez cette Marie, et priaient pour Pierre emprisonné (voir Actes 12. 5). Après sa délivrance miraculeuse, Pierre se rendit chez elle (Actes 12. 12). || f. Chrétienne de Rome • Paul salue cette Marie dans sa lettre à l’assemblée de Rome (Romains 16. 6).
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z