Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

CAPERNAÜM (np)

Καπερναούμ (Kapérnaoum[nom fém.]  ; village confortable, ou de consolation) <G2584><C2585> (16x)
|| Village de Galilée au nord-ouest de la mer de Galilée • Après son miracle à Cana, Jésus descendit à Capernaüm et y demeura peu de jours (Jean 2. 12 ; aussi Matthieu 4. 13). Il guérit à Capernaüm le serviteur d’un centurion, qui était paralysé (Matthieu 8. 5 ; Luc 7. 1 ; Jean 4. 46). Il enseigna dans la synagogue de cette ville, et guérit un homme possédé d’un esprit immonde (Marc 1. 21 ; aussi v. 23-26 ; Luc 4. 31 ; aussi v. 33-35). Il y annonça la Parole, et guérit un paralytique porté par quatre personnes (Marc 2. 1). Il enseigna là à ses disciples une leçon d’humilité (Marc 9. 33). Jésus fit beaucoup de choses à Capernaüm (Luc 4. 23), mais reprocha à cette ville son incrédulité malgré les miracles opérés au milieu d’elle (Matthieu 11. 23 ; Luc 10. 15). Il fit un autre miracle en disant à Pierre de prendre un poisson dans la bouche duquel se trouverait une pièce d’argent pour payer un impôt (Matthieu 17. 24 ; voir v. 27). Jésus marcha sur la mer en allant vers Capernaüm (Jean 6. 17) ; on vint le chercher là (v. 24) ; il enseigna dans la synagogue (v. 59).
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z