Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

SAINT (adj.)

1ἅγιος (haguios[adj. et adj. utilisé comme nom]  ; même racine que hagnos : pur) <G40><C0041> (233x)
|| Qualité de celui ou de ce qui est consacré pour Dieu, mis à part pour lui ; la sainteté est aussi un attribut de Dieu lui-même qui est séparé du mal • Le terme qualifie Dieu le Père (Jean 17. 11), Jésus, serviteur de Dieu (Actes 4. 27, 30), Dieu (1 Pierre 1. 15, 16 ; Apocalypse 4. 8 (3x) ; 6. 10) ; le nom de Dieu est saint (Luc 1. 49), de même que son temple (1 Corinthiens 3. 17), sa loi (Romains 7. 12), son commandement (Romains 7. 12 ; 2 Pierre 2. 21), son alliance (Luc 1. 72), son appel (2 Timothée 1. 9). Il désigne les anges qui n’ont pas péché (Marc 8. 38 ; Luc 9. 26 ; Actes 10. 22 ; Apocalypse 14. 10), les prophètes (Luc 1. 70 ; Actes 3. 21 ; 2 Pierre 3. 2), des hommes de Dieu (2 Pierre 1. 21), les apôtres (Éphésiens 3. 5), Jean le baptiseur (Marc 6. 20), les croyants depuis la Pentecôte (Éphésiens 1. 4 ; Colossiens 1. 22 ; 3. 12 ; 1 Thessaloniciens 5. 27 ; Hébreux 3. 1 ; 1 Pierre 1. 15, 16 ; Apocalypse 20. 6) et leurs enfants (1 Corinthiens 7. 14). Les croyants se saluent par un saint baiser (Romains 16. 16 ; 1 Corinthiens 16. 20 ; 2 Corinthiens 13. 12 ; 1 Thessaloniciens 5. 26). Ils sont exhortés à présenter leurs corps en sacrifice vivant saint à Dieu (Romains 12. 1). Ils sont édifiés une sainte sacrificature (1 Pierre 2. 5) ; ils sont une nation sainte (v. 9), un temple saint (Éphésiens 2. 21) ; comme épouse de Christ, l’Assemblée est sainte et irréprochable (Éphésiens 5. 27). En rapport avec Israël, l’olivier, ses prémices, sa masse, sa racine et ses branches sont saintes (Romains 11. 16). Le premier sanctuaire du tabernacle est appelé saint (Hébreux 9. 2 : haguion), le second est appelé saint des saints (v. 3 ; haguion). Jérusalem est la sainte cité (Apocalypse 11. 2 ; 21. 2, 10 ; 22. 19 : haguion). Énoch a parlé du Seigneur qui est venu au milieu de ses saintes myriades (Jude 14). Moïse se tenait sur une terre sainte (Actes 7. 33). Les prophètes de Dieu avaient promis l’évangile de Dieu dans de saintes écritures (Romains 1. 2). La femme qui n’est pas mariée est occupée des choses du Seigneur pour être sainte, et de corps et d’esprit (1 Corinthiens 7. 34). Les croyants devraient être caractérisés par une sainte conduite dans l’attente du jour de Dieu (2 Pierre 3. 11). Ils s’édifient eux-mêmes sur leur très sainte foi (Jude 20). Selon la loi, ce qui ouvrait la matrice était appelé saint au Seigneur (Luc 2. 23).
2ce qui est saint : ἅγιον (haguion[adj. utilisé comme nom]  ; neutre de haguios : voir 1.)  (11x)
|| Le sacré • Jésus dit de ne pas donner ce qui est saint (ce qui a de la valeur aux yeux de Dieu) aux chiens (ceux qui ne peuvent pas apprécier de telles choses) (Matthieu 7. 6). 40 <G0041>
3ἱερός (hiéros[adj.] ) <G2413><C2414> (2x)
|| Sacré • Timothée connaissait les saintes lettres (c. -à-d. les écrits de l’A.T.) dès l’enfance (2 Timothée 3. 15).
4comme il convient à de saintes femmes : ἱεροπρεπής (hiéroprépês[adj.]  ; de hiéros : voir 3., et prépô : convenir) <G2412><C2413> (1x)
|| Comme il convient à celles qui sont mises à part • Les femmes âgées doivent être dans toute leur manière d’être, comme il convient à de saintes femmes (Tite 2. 3).
5ὅσίος (hosios[nom fém.] ) <G3741><C3641> (2x)
|| Pieux, juste (La note du trad. en 2 Chroniques 6. 42 suggère qu’il s’agit de la bonté en Dieu, la piété dans l’homme envers Dieu et ses semblables.) • Le Seigneur Dieu est seul saint (Apocalypse 15. 4 ; aussi 16. 5). Le Fils de Dieu, comme souverain sacrificateur, est saint (Hébreux 7. 26). Paul veut que les hommes prient en élevant des mains saintes (1 Timothée 2. 8).
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z