Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

RENIER

1ἀρνέομαι (arnéomaï[verbe] ) <G720><C0726> (31x)
|| Prétendre faussement ne pas connaître une personne ou quelque chose ; renoncer, rejeter • Quiconque reniera Jésus devant les hommes, lui aussi le reniera devant son Père (Matthieu 10. 33). Luc écrit que celui qui aura renié (arnéomaï) Jésus devant les hommes sera renié (aparnéomaï ; voir 2.) devant les anges de Dieu (Luc 12. 9). Pierre renia Jésus (Luc 22. 57) ; le Seigneur lui avait dit qu’il le renierait trois fois (Jean 13. 38). Les Juifs ont renié Jésus devant Pilate (Actes 3. 13), le saint et le juste (v. 14). Si nous renions Jésus, lui aussi nous reniera (2 Timothée 2. 12 (2x) ) ; lui ne peut se renier lui-même (v. 13). Des hommes qui professent connaître Dieu le renient par leurs œuvres (Tite 1. 16). Pierre et Jude prédirent qu’il y aura de faux docteurs qui renieront le maître qui les a achetés (2 Pierre 2. 1 ; Jude 4). Celui qui n’a pas soin des siens a renié la foi (1 Timothée 5. 8). Des hommes ayant la forme de la piété en ont renié la puissance (2 Timothée 3. 5). La grâce de Dieu nous enseigne à renier l’impiété (Tite 2. 12). L’assemblée de Pergame n’a pas renié la foi du Seigneur (Apocalypse 2. 13) ; l’assemblée de Philadelphie n’a pas renié son nom (3. 8).
2ἀπαρνέομαι (aparnéomaï[verbe]  ; de apo : part. de renforc., et arnéomaï : voir 1.) <G533><C0541> (13x)
|| Même sens que 1., mais renforcé : renier complètement • Le Seigneur emploie ce verbe en parlant du reniement de Pierre dans les évangiles synoptiques (Matthieu 26. 34, 75 ; Marc 14. 30, 72 ; Luc 22. 61). Pierre reprend ce terme en lui disant qu’il ne le renierait point (Matthieu 26. 35 ; Marc 14. 31). Luc emploie ce terme comme second verbe en Luc 12. 9.
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z