Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

QUESTION

1διαλογισμός (dialoguismos[nom masc.]  ; de dia : en tout sens, et loguidzomaï : raisonner, réfléchir) <GS1261><GC1276> (14x)
|| Réflexion, considération, pensée • Il s’éleva une question parmi les disciples de Jésus à savoir lequel d’entre eux serait le plus grand (Luc 9. 46). On ne doit pas recevoir celui qui est faible en foi pour la décision de questions (sens de : questions douteuses, opinions personnelles) (Romains 14. 1).
2ζήτησις (dzêtêsis[nom fém.]  ; de dzêtéô : chercher à saisir, demander) <GS2214><GC2220> (6x)
|| Sujet faisant l’objet de discussion • Paul parle de celui qui a la maladie des questions (1 Timothée 6. 4). Timothée et Tite devaient éviter les questions folles (2 Timothée 2. 23 ; Tite 3. 9).
3ζήτημα (dzêtêma[nom neutre]  ; voir 2.) <GS2213><GC2219> (5x)
|| Syn. de 2., controverse • La question de la circoncision devait être réglée par les apôtres et les anciens (Actes 15. 2). Le proconsul romain Gallion ne voulait pas juger des questions de paroles (Actes 18. 15). Paul était accusé touchant des questions de la loi des Juifs (Actes 23. 29) et de leur culte religieux (25. 19). Agrippa était au fait de toutes les coutumes et questions parmi les Juifs (Actes 26. 3).
4mettre à la question : ἀνετάζω (anétadzô[verbe]  ; de ana : en remontant (à l’origine), et étadzô : éprouver) <GS426><GC0434> (2x)
|| Interroger d’une manière judiciaire, en se servant même de la torture • On voulait mettre Paul à la question par le fouet (Actes 22. 24), mais on ne le fit pas lorsqu’on apprit qu’il était Romain (v. 29).
Autres trad.
5Luc 20. 3 : poser une question [DEMANDER 7]
62 Corinthiens 8. 13 [PRINCIPE 1]
7Hébreux 7. 13 : celui dont il est question ~ litt. : sur celui qui sont dites (légô) ces choses.
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z