Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

PROPITIATION

Faire propitiation signifiait, chez les anciens païens, se rendre les dieux propices, les apaiser. Dans la Parole, Dieu est rendu propice non par ce que l’homme peut lui apporter de lui-même, mais par le sacrifice expiatoire de Christ.
1ἱλασμός (hilasmos[nom masc.]  ; de hiléôs : favorable, propice) <G2434><C2434> (2x)
|| En donnant sa vie en sacrifice pour le péché, Jésus Christ a accompli une œuvre qui permet à Dieu de recevoir en grâce le pécheur ; celui-ci croit et obtient le salut en s’appropriant les vertus de ce sacrifice. Christ est la propitiation pour nos péchés (1 Jean 2. 2 ; 4. 10).
2faire propitiation : ἱλάσκομαι (hilaskomaï[verbe]  ; de hiléôs : favorable, propice) <G2433><C2433> (2x)
|| Comme le souverain sacrificateur, Jésus a fait propitiation pour les péchés du peuple (Hébreux 2. 17).
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z