Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

MYSTÈRE

1μυστήριον (mustêrion[nom neutre]  ; de muéô : initier aux mystères ; litt. : ce qui est connu de l’initié) <G3466><C3364> (27x)
|| Dans le N.T., un mystère est une vérité qui était cachée, mais qui est maintenant révéléeColossiens 1. 26 illustre cette définition : « le mystère qui avait été caché... mais qui a été maintenant manifesté », relativement à l’Assemblée (voir aussi Éphésiens 3. 3, 4, 9 ; 5. 32). Des exemples de mystères : les mystères des cieux ou du royaume de Dieu (Matthieu 13. 11 ; Marc 4. 11 ; Luc 8. 10), de l’endurcissement d’Israël (Romains 11. 25), de Christ en nous l’espérance de la gloire (Colossiens 1. 27), de l’enlèvement des saints (1 Corinthiens 15. 51), de l’évangile (Éphésiens 6. 19), de la piété (1 Timothée 3. 16), de l’iniquité (2 Thessaloniciens 2. 7 : voir [MYSTÈRE D’INIQUITÉ] ). Autres réf. : Romains 16. 25 ; 1 Corinthiens 2. 7 ; 4. 1 ; 13. 2 ; 14. 2 ; Éphésiens 1. 9 ; Colossiens 2. 2 ; 4. 3 (2x) ; 1 Timothée 3. 9 ; Apocalypse 1. 20 ; 10. 7 ; 17. 5, 7.
Autre trad.
2Éphésiens 3. 5 : ce mystère ~ litt. : qui.
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z