Bannière
Dictionnaire du Nouveau Testament

ANNULER

1ἀκυρόω (akuroô[verbe]  ; de a : part. de nég., et kuros : qui a autorité, en vigueur) <G208><C0209> (3x)
|| Considérer comme non avenu, rendre sans effet • Les Juifs annulaient le commandement de Dieu pour garder la tradition (Matthieu 15. 6). Les Juifs annulaient la Parole de Dieu par leur tradition (Marc 7. 13). La loi n’annule pas une alliance antérieurement confirmée par Dieu (Galates 3. 17), celle que Dieu avait conclue avec Abraham sur le principe de la foi.
2ἀθετέω (athétéô[verbe]  ; de a : part. de nég., et tithêmi : mettre) <G114><C0116> (16x)
|| Mettre de côté, rejeter • Les Juifs annulaient le commandement de Dieu pour garder leur tradition (Marc 7. 9). Ésaïe dit que Dieu annulera l’intelligence des intelligents (1 Corinthiens 1. 19). Paul n’annulait pas la grâce de Dieu (Galates 2. 21). Personne n’annule une alliance qui est confirmée (Galates 3. 15).
3καταργέω (katarguéô[verbe]  ; de kata : part. de renforc., et arguéô : ne rien faire) <G2673><C2680> (28x)
|| Abolir, supprimer • L’incrédulité n’annule pas la fidélité de Dieu (Romains 3. 3). La foi n’annule pas la loi (Romains 3. 31). La promesse est annulée si les héritiers se placent sur le principe de la loi (Romains 4. 14). Le corps du péché est annulé par la crucifixion du vieil homme avec Christ (Romains 6. 6). Dieu a choisi les choses viles et méprisées, et celles qui ne sont pas, pour annuler celles qui sont (1 Corinthiens 1. 28). Notre Sauveur Jésus Christ a annulé la mort (2 Timothée 1. 10).
Autre trad.
4Hébreux 10. 9 [ÔTER 2]
×
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z