Bannière

Les Psaumes
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Psaumes 149 et 150

    Psaume 149a

    1Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ! [Chantez] sa louange dans l’assemblée des saintsb
    2Qu’Israël se réjouisse en celui qui l’a fait ; que les fils de Sion s’égayent en leur roi !  
    3Qu’ils louent son nom avec des danses, qu’ils chantent ses louanges avec le tambourin et avec la harpe !  
    4Car l’Éternel prend plaisir en son peuple ; il pare les débonnairesc de salut. 
    5Que les saintsd se réjouissent dee la gloire, qu’ils exultent avec chant de triomphe sur leurs lits !  
    6Les louanges de Dieu sont dans leur bouchef, et une épée à deux tranchants dans leur main, 
    7Pour exécuter la vengeance contre les nations, des châtiments au milieu des peuplesg ;  
    8Pour lier leurs rois de chaînes, et leurs nobles d’entraves de fer ;  
    9Pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit. Cette gloire est pour tous ses saintsh. Louez Jah ! i 

    **Psaume 150

    Louez Jah.
      1Louez Dieu dans son saint lieu ! Louez-le dans le firmamentj de sa force !  
    2Louez-le pourk ses actes puissants ! Louez-le pour l’étendue de sa grandeur !  
    3Louez-le avec le son retentissant de la trompette ! Louez-le avec le luth et la harpe !  
    4Louez-le avec le tambourin et la danse ! Louez-le avec des instruments à cordes et le chalumeau !  
    5Louez-le avec les cymbales sonores ! Louez-le avec les cymbales retentissantes !  
    6Que tout ce qui respire loue Jah ! Louez Jah ! i 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. autrement dit : Alléluia !

    b. comme 30 : 4.

    c. ceux qui sont doux, humbles.

    d. ailleurs : pieux ; voir la note à 2 Chroniques 6. 42.

    e. ou : en.

    f. litt. : gosier.

    g. ailleurs aussi : peuplades.

    h. comme 30 : 4 ;

    i. Alléluia !

    j. litt. : l’étendue [du ciel].

    k. litt. : dans.

    L’apogée de la louange

    Nous sommes parvenus à la conclusion des Psaumes, ce « livre de l’épreuve » dont la dernière page ne sera tournée qu’à la fin de notre vie sur la terre. Nous constatons que toutes les souffrances qui y sont décrites ont abouti à ce résultat final : la louange de Dieu par tout ce qui respire. Puisse-t-il en être ainsi de chacune de nos mises à l’épreuve : qu’elle se trouve être un sujet de « louange, de gloire, et d’honneur, dans la révélation de Jésus Christ » (1 Pierre 1. 7).

    Le livre des Psaumes a commencé par Dieu bénissant l’homme ; il s’achève par l’homme bénissant Dieu. Nous avons entendu successivement l’alléluia chanté par le résidu sauvé (Psaume 146), par Jérusalem (Psaume 147), et par la création (Psaume 148). Le Psaume 149 a pour sujet le cantique nouveau d’Israël et les derniers jugements précédant le Règne. Enfin, le Psaume 150 répond à toutes les questions concernant la louange : qui doit être adoré, (v. 1), pourquoi (v. 2), comment (v. 3 à 5), et par qui (v. 6) le culte doit être rendu à Dieu.

    Toutes les expressions diverses de cette louange universelle se fondent en une harmonie parfaite. Car le cantique est unique : il exalte les actes puissants et la grandeur infinie de celui qui aura alors accompli tous ses plans pour sa propre gloire et pour la bénédiction universelle.

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage