Bannière

Épître aux Philippiens
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Philippiens 1. 1 à 18

    Philippiens 1

    1Paul et Timothée, esclaves du ChristA Jésus, à tous les saintsA dans le Christ Jésus qui sont à Philippesa, avec les surveillantsA et les serviteursA :  2Grâce et paix à vous, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ !  
    3Je rends grâces à mon Dieu pour tout le souvenir que j’ai de vous 4dans chacune de mes supplications, faisant toujours des supplications pour vous tous avec joie 5à cause de la part que vous prenez à l’évangileA depuis le premier jour jusqu’à maintenant, 6étant persuadé que celui qui a commencé en vous une bonne oeuvre l’amènera à son terme jusqu’au jourA de Jésus Christ. 7Il est bien juste pour moi d’avoir de telles pensées à l’égard de vous tous, parce que vous me portez dans votre coeurb et que, dans ma captivitéc comme dans la défense et la confirmation de l’évangileA, vous avez tous partagéd cette grâce avec moi. 8Car Dieu m’est témoin que je vous aime tous ardemment, dans les affectionse du Christ Jésus.
     9Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour abonde encore de plus en plus en connaissance et toute intelligence, 10pour que vous discerniez les choses excellentes, afin que vous soyez purs et sans reprochef pour le jour de Christ, 11remplis du fruit de la justice, qui est par Jésus Christ, à la gloire et à la louange de Dieu.  
    12Or, frères, je veux que vous le sachiez : les circonstances que je traverse sont plutôt arrivées pour l’avancement de l’évangile. 13Il est ainsi devenu évident, dans tout le prétoireg et partout ailleurs, que je suis prisonnier pour ChristA ;  14et la plupart des frères, encouragés dans le Seigneur par mes liens, ont beaucoup plus de hardiesse pour annoncer la Parole sans crainte. 15Certains, il est vrai, prêchent le Christ par jalousie et dans un esprit de rivalité, mais d’autres aussi le font de bonne volonté ;  16ceux-ci par amour (ils savent que je suis établi pour la défense de l’évangileA) ;  17ceux-là, c’est par esprit de parti qu’ils annoncent le Christ, non pas en pureté, pensant rendre ma captivité encore plus pénible . 
    18Mais quoi ? De toute manière, soit comme prétexte, soit en vérité, ChristA est annoncé, et je m’en réjouis. J’aurai encore sujet de me réjouir, 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. ville de la province romaine de MacédoineA, près du port de Néapolis (Actes 16. 10-12) et à l’est de Thessalonique (1 Thessaloniciens 2. 2).

    b. ou : je vous porte dans mon coeur.

    c. litt. : dans mes liens : Paul est prisonnier (v. 13, 14, 17).

    d. à la fois au sens actif de collaboration et au sens passif d’objets de cette grâce.

    e. litt. : entrailles.

    f. litt. : sans trébucher.

    g. ici, probablement le palais et la garde de l’empereur ; voir 4. 22, et note.

    On a appelé cette épître le livre de l’expérience chrétienne. Expérience qui se résume en trois mots : Christ me suffit. Il est ma vie (ch. 1), mon modèle (ch. 2), mon but (ch. 3), ma force et ma joie (ch. 4). Paul ne parle ici ni en apôtre, ni en docteur : il n’est qu’un « esclave de Jésus Christ » . Comment ferait-il valoir un titre plus élevé que celui qu’a pris son Maître ? (ch. 2. 7). Du fond de sa prison à Rome, il écrit à ses chers Philippiens parmi lesquels nous connaissons Lydie et le geôlier (Actes 16). Son affection ardente pour eux se traduit par des prières (v. 8). Remarquez l’enchaînement des demandes : amour, vraie connaissance, discernement spirituel, marche pure et droite, fruit qui demeure (v. 9 à 11).

    Puis il les rassure au sujet de son emprisonnement. Ce coup que l’Ennemi pensait porter à l’Évangile avait au contraire contribué à son avancement. L’opposition ouverte, calculée pour décourager les témoins du Seigneur, a généralement pour effet de les galvaniser.

    Quelle est l’attitude de l’apôtre en apprenant que l’Évangile est parfois annoncé dans des conditions très discutables ? Aucune impatience ni critique. Ni à l’inverse, un désir de s’y associer. Seulement une joie sincère de voir l’œuvre de Dieu s’accomplir quels qu’en soient les instruments.

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage