Bannière

Le livre du prophète Abdias
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Abdias 1 à 11

    Abdias

    1La vision d’Abdias.a – Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel, au sujet d’Édom. Nous avons entendu une rumeur de par l’Éternel, et un ambassadeur a été envoyé parmi les nations : Levez-vous ! et levons-nous contre lui pour la guerre. 2Voici, je t’ai fait petit parmi les nations ; tu es fort méprisé. 3L’arrogance de ton coeur t’a séduit, toi qui demeures dans les creux du rocher, ta haute habitation ; [toi] qui dis dans ton coeur : Qui me fera descendre par terre ?  4Si tu t’élèves comme l’aigle, et que parmi les étoiles tu mettes ton nid, je te ferai descendre de là, dit l’Éternel. 5Si des voleurs, si des pillards de nuit venaient chez toi (comme tu es ruiné !) voleraient-ils plus que ce qui leur suffit ? Si des vendangeurs venaient chez toi, ne laisseraient-ils pas des grappillages ?  6Comme Ésaü est fouillé ! comme ses choses cachées sont mises à découvert !  
    7Tous tes alliésb t’ont poussé à la frontière ; ceux qui étaient en paix avec toic t’ont trompé, ils ont prévalu contre toi ; [ceux qui mangeaient] ton pain ont mis un piège sous toi. Il n’y a pas d’intelligence en lui !  8N’est-ce pas en ce jour-là, dit l’Éternel, que je détruirai du milieu d’Édom les sages, et de la montagne d’Ésaü, l’intelligence ?  9Et tes hommes forts, ô Théman, seront terrifiés, afin que chacun soit retranché de la montagne d’Ésaü par le carnage. 10À cause de la violence [faite] à ton frère Jacob, la honte te couvrira, et tu seras retranché pour toujours. 11Au jour où tu te tins vis-à-vis, au jour où des étrangers emportaient ses richessesd, et où des inconnus entraient dans ses portes et jetaient le sort sur Jérusalem, toi aussi tu étais comme l’un d’eux. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. date : A.C. 585 environ ( ?).

    b. litt. : les hommes de ton alliance.

    c. litt. : les hommes de ta paix.

    d. ou : ses forces.

    La courte prophétie d’Abdias est toute entière consacrée à Édom. Ce peuple était l’adversaire le plus acharné d’Israël tout en étant son plus proche parent. Ne descendait-il pas d’Ésaü, frère jumeau de Jacob ? Or ce lien de parenté aurait dû parler à la conscience d’Édom. L’Éternel le lui rappelle : c’est à son frère qu’il a fait violence (v. 10).

    Dans son repaire rocheux de la montagne de Séhir, Édom vivait de brigandage. Se croyant à l’abri de toutes représailles, rien n’égalait son arrogance. « Je te ferai descendre de là, dit l’Éternel » (v. 4). Tôt ou tard l’orgueil humain se heurte à un veto du Tout-puissant, dans un effondrement spectaculaire (2 Corinthiens 10. 4, 5). Réveil brutal de ce vieux rêve de tout temps caressé par l’homme : atteindre jusqu’au ciel (Babel ; (Genèse 11. 4)) et ainsi se faire égal à Dieu (Philippiens 2. 6). Sous sa forme moderne, ce sont ses efforts colossaux pour explorer le cosmos, et « faire son nid parmi les étoiles » . « Je te ferai descendre de là » , répond le Seigneur.

    Ne nous laissons pas éblouir par la grandeur humaine ni par les succès de la science et de la technique. N’oublions pas que ce monde est jugé et que Dieu lui demandera compte de la place qu’il a donnée sur la croix au Seigneur Jésus.

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage