Bannière

Le livre du prophète Malachie
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Malachie 3. 13 à 18 ; 4. 1 à 6

    Malachie 3

    13Vos paroles ont été fortes contre moi, dit l’Éternel ; et vous dites : Qu’avons-nous dit contre toi ?  14Vous dites : C’est en vain qu’on sert Dieu ; et quel profit y a-t-il à ce que nous nous acquittions de la charge qu’il nous a confiée, et que nous marchions dans le deuil devant l’Éternel des armées ?  15Et maintenant, nous tenons pour heureux les orgueilleux ; ceux même qui pratiquent la méchanceté sont établisa ; même ils tentent Dieu et sont délivrés. 16Alors ceux qui craignent l’Éternel ont parlé l’un à l’autre, et l’Éternel a été attentif et a entendu, et un livre de souvenir a été écrit devant lui pour ceux qui craignent l’Éternel, et pour ceux qui pensent à son nom. 17Et ils seront à moi, mon trésor particulier, dit l’Éternel des armées, au jour que je ferai ; et je les épargnerai comme un homme épargne son fils qui le sert. 18Alors vous reviendrez, et vous ferez la différence entreb le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. 

    Malachie 4

    1Car voici, le jour vient, brûlant comme un four ; et tous les orgueilleux, et tous ceux qui pratiquent la méchanceté seront du chaume, et le jour qui vient les brûlera, dit l’Éternel des armées, de manière à ne leur laisser ni racine, ni branche. 2Et pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de justice ; et la guérison sera dans ses ailes ; et vous sortirez, et vous prospérerez comme des veaux à l’engrais. 3Et vous foulerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je ferai, dit l’Éternel des armées. 
    4Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, que je lui commandai en Horeb pour tout Israël, – des statuts et des ordonnances. 5Voici, je vous envoie Élie, le prophète, avant que vienne le grand et terrible jour de l’Éternel. 6Et il fera retourner le coeur des pères vers les fils, et le coeur des fils vers leurs pères, de peur que je ne vienne et ne frappe le pays de malédiction. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. litt. : bâtis.

    b. litt. : et vous verrez entre.

    Comment attendre Sa venue ?

    Dieu nous présente ici les quelques fidèles, humbles et cachés qui allaient avoir l’honneur d’accueillir son Fils à sa venue ici-bas. Ils sont son « trésor particulier » ; leurs noms sont consignés dans son « livre de souvenir » et l’Évangile nous en fait connaître quelques-uns : Joseph et Marie, Zacharie, Élisabeth, Siméon, Anne… Faisons-nous partie aujourd’hui de ceux qui craignent le Seigneur, s’entretiennent de lui et attendent son retour ?

    Plus tard, pendant la grande tribulation, il y aura un résidu craignant le nom de l’Éternel (ch. 4. 2 ; Apocalypse 12. 17). Pour eux se lèvera le soleil de justice. L’activité des ténèbres prendra fin, les orgueilleux et les méchants seront consumés (ch. 3. 15 ; ch. 4. 1, 2). C’est sur le mot de malédiction que s’achève l’Ancien Testament, autrement dit l’histoire entièrement décevante du premier Adam. Sa misère sans remède, aboutissant au malheur éternel, a été définitivement démontrée. En sommes-nous personnellement convaincus dans notre conscience ? Alors, dès la première page du Nouveau Testament, nous apprenons à connaître le Nom du second homme, Jésus, en qui Dieu a trouvé son plaisir, en qui nous, nous trouvons le salut et la bénédiction.

    Étude suivante : Épître aux Galates
    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage