Bannière

Le livre du prophète Malachie
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Malachie 1. 1 à 14

    Malachie 1

    1L’oracle de la parole de l’Éternel à Israël par Malachie. 
    2Je vous ai aimés, dit l’Éternel ; et vous dites : En quoi nous as-tu aimés ? Ésaü n’était-il pas frère de Jacob ? dit l’Éternel ;  3et j’ai aimé Jacob ; et j’ai haï Ésaü, et j’ai fait de ses montagnes une désolation, et [j’ai livré] son héritage aux chacals du désert. 4Si Édom dit : Nous sommes détruits, mais nous rebâtirons ce qui est ruiné, ainsi dit l’Éternel des armées : Ils bâtiront, mais moi, je renverserai, et on les appellera contrée de méchanceté, et le peuple contre lequel l’Éternel est indigné à toujours. 5Et vos yeux le verront, et vous direz : L’Éternel seraa magnifié par-delà les confins d’Israël. 
    6Un fils honore son père, et un serviteur, son maître. Si donc je suis père, où est mon honneur ? et si je suis maître, où est la crainte qui m’est dueb ? dit l’Éternel des armées, à vous, sacrificateurs, qui méprisez mon nom. Et vous dites : En quoi avons-nous méprisé ton nom ?  7Vous présentez sur mon autel du pain souillé, et vous dites : En quoi t’avons-nous profanéc ? En ce que vous dites : La table de l’Éternel est méprisable. 8Et si vous présentez une [bête] aveugle en sacrifice, n’est-ce pas mal ? et si vous [en] présentez une boiteuse et malade, n’est-ce pas mal ? Offre-la donc à ton gouverneur : t’agréera-t-il, ou te recevra-t-il avec faveur ? dit l’Éternel des armées. 9Et maintenant, implorez donc Dieu, afin qu’il use de grâce envers nous. C’est par vos mains que cela a eu lieu : vous recevra-t-il avec faveur ? dit l’Éternel des armées. 10Qui même d’entre vous fermerait les portes ? et vous n’allumeriez pas [le feu] sur mon autel pour riend ! Je ne prends pas plaisir en vous, dit l’Éternel des armées, et l’offrande, je ne l’agréerai pas de vos mains. 
    11Car, du soleil levant jusqu’au soleil couchant, mon nom sera grand parmi les nations, et, en tout lieu, l’encens sera brûlé à mon nom, et une offrande pure sera présentée, car mon nom sera grand parmi les nations, dit l’Éternel des armées. 12Mais vous, vous le profanez, en ce que vous dites : La table du Seigneure est souillée ; et ce qu’elle fournit, sa nourriture, est méprisable. 13Et vous dites : Voilà, quel ennui ! et vous soufflez dessus, dit l’Éternel des armées, et vous apportez ce qui a été déchiré, et la [bête] boiteuse, et la malade ; c’est ainsi que vous apportez l’offrande. Agréerais-je cela de votre main ? dit l’Éternel. 14Et maudit est celui qui trompe, et qui a dans son troupeau un mâle, et fait un voeu et sacrifie au Seigneur ce qui est corrompu ; car je suis un grand roi, dit l’Éternel des armées, et mon nom est terrible parmi les nations. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. ou : est.

    b. litt. : ma crainte.

    c. plus haut : souillé.

    d. ou : alors vous... en vain !

    e. d’autres lisent : de l’Éternel.

    Le livre de Malachie est particulièrement sérieux. Il constitue le dernier appel divin à la conscience et au cœur de ce peuple juif au milieu duquel Christ paraîtra quatre siècles plus tard. Le dialogue qui s’engage entre l’Éternel et le peuple met en évidence du côté de Dieu, dès les premiers mots : l’amour éternel, personnel, source de toute bénédiction : « je t’ai aimé… » . Et du côté d’Israël ? L’ingratitude, l’inconscience, pour tout dire l’insolence avec laquelle il se permet de demander des preuves de cette divine bonté.

    Quel père, quel maître supporterait d’être traité avec un aussi scandaleux manque d’égards (v. 6) ? Or ce peuple foulait aux pieds non seulement l’honneur dû à l’Éternel, mais ses préceptes les plus impératifs (v. 8 ; Lévitique 22. 17 à 25), et ses sentiments les plus tendres. Hélas, nous n’avons pas à chercher longtemps un enseignement pour nos âmes ! Craignons de douter nous aussi de l’amour du Seigneur, de murmurer ou même de nous insurger contre sa volonté. Ne passons pas avec indifférence, voire avec lassitude (v. 13) à côté de tant de témoignages de la grâce de Dieu. À commencer par la croix où il donna son Fils pour nous ! Quel cas faisons-nous des droits et de l’amour de Dieu ?

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage