Bannière

Le livre du prophète Aggée
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Aggée 1. 1 à 15

    Aggée 1

    1La seconde année du roi Darius,a au sixième mois, le premier jour du mois, la parole de l’Éternel vint parb Aggée, le prophète, à Zorobabel, fils de Shealthiel, gouverneur de Juda, et à Joshuac, fils de Jotsadak, le grand sacrificateur, disant :  
    2Ainsi parle l’Éternel des armées, disant : Ce peuple dit : Le temps n’est pas venu, le temps de la maison de l’Éternel, pour [la] bâtir3Et la parole de l’Éternel vint par Aggée le prophète, disant :  4Est-ce le temps pour vous d’habiter dans vos maisons lambrissées, tandis que cette maison est dévastée ?  5Et maintenant, ainsi dit l’Éternel des armées : Considérez biend vos voies. 6Vous avez semé beaucoup, et vous rentrez peu ; vous mangez, mais vous n’êtes pas rassasiés ; vous buvez, mais vous n’en avez pas assez ; vous vous vêtez, mais personne n’a chaud ; et celui qui travaille pour un salaire, travaille pour [le mettre dans] une bourse trouée. 7Ainsi dit l’Éternel des armées : Considérez biend vos voies :  8Montez à la montagne et apportez du bois, et bâtissez la maison ; et j’y prendrai plaisir, et je serai glorifié, dit l’Éternel. 9Vous vous attendiez à beaucoup, et voici, ce n’a été que peu ; et vous l’avez apporté à la maison, et j’ai soufflé dessus. Pourquoi ? dit l’Éternel des armées. À cause de ma maison, qui est dévastée, – et vous courez chacun à sa maison. 10C’est pourquoi au-dessus de vous les cieux ont retenu la rosée, et la terre a retenu son produit ;  11et j’ai appelé une sécheresse sur la terre, et sur les montagnes, et sur le blé, et sur le moût, et sur l’huile, et sur ce que le sol rapporte, et sur les hommes et sur les bêtes, et sur tout le travail des mains. 
    12Et Zorobabel, fils de Shealthiel, et Joshua, fils de Jotsadak, le grand sacrificateur, et tout le reste du peuple, écoutèrent la voix de l’Éternel, leur Dieu, et les paroles d’Aggée le prophète, selon la mission que lui avait donnée l’Éternel, leur Dieu ; et le peuple craignit l’Éternel. 13Et Aggée, le messager de l’Éternel, parla au peuple par le message de l’Éternel, disant : Je suis avec vous, dit l’Éternel. 14Et l’Éternel réveilla l’esprit de Zorobabel, fils de Shealthiel, gouverneur de Juda, et l’esprit de Joshua, fils de Jotsadak, le grand sacrificateur, et l’esprit de tout le reste du peuple ; et ils vinrent et travaillèrent à la maison de l’Éternel des armées, leur Dieu, 15le vingt-quatrième jour du sixième mois, en la seconde année du roi Darius. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. date : A.C. 519 ;

    b. litt. : par la main de.

    c. ou : Josué, héb. : Jehoshua, l’Éternel [est] sauveur.

    d. litt. : Mettez vos coeurs.

    Le livre d’Esdras nous apprend comment, au retour de Babylone, Zorobabel et ses compagnons entreprirent la reconstruction du temple, puis se laissèrent arrêter par les manœuvres d’intimidation et les démarches de leurs adversaires.

    Il y a maintenant une quinzaine d’années que le travail a cessé. Ces menaces ne sont plus qu’un mauvais prétexte dont le prophète ne parle même pas. Il fait honte au peuple en comparant la dévastation de la maison de l’Éternel avec l’ardeur déployée par chacun à embellir sa propre demeure (Philippiens 2. 21). Triste égoïsme, mais aussi… mauvais calcul ! Tout leur effort n’avait produit que la disette (comparer Psaume 127. 1, 2). Chers amis chrétiens, c’est aujourd’hui « le temps de bâtir » la maison de Dieu… l’assemblée du Dieu vivant (1 Timothée 3. 15). Comment y travailler ? En nous occupant des âmes, ces « pierres vivantes » édifiées sur le fondement qui est Jésus Christ, en ayant pour l’assemblée cette sollicitude qui tenait l’apôtre assiégé tous les jours : en n’abandonnant pas le rassemblement… (1 Corinthiens 3. 10 à 17 ; 2 Corinthiens 11. 28 ; Hébreux 10. 25). Malheureusement que de fois un manque de zèle et d’amour pour l’assemblée va de pair avec le souci de notre confort… Oui, considérons bien nos voies (v. 5, 7).

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage