Bannière

Le second livre des Rois
Chaque Jour les Écritures - 2ème année

2 Rois 25. 18 à 30

    2 Rois 25

    18Et le chef des gardes prit Seraïa, le premier sacrificateur, et Sophonie, le second sacrificateur, et les trois gardiens du seuil ;  19et il prit de la ville un eunuque qui était inspecteur des hommes de guerre, et cinq hommes de ceux qui voyaient la face du roi, lesquels furent trouvés dans la ville, et le scribe dua chef de l’armée, qui enrôlait le peuple du pays, et 60 hommes du peuple du pays, qui furent trouvés dans la ville. 20Et Nebuzaradan, chef des gardes, les prit et les mena vers le roi de Babylone à Ribla. 21Et le roi de Babylone les frappa et les fit mourir à Ribla, dans le pays de Hamath. Et Juda fut transporté de dessus sa terre. 
    22Et quant au peuple qui était demeuré de reste dans le pays de Juda, que Nebucadnetsar, roi de Babylone, avait laissé, il établit sur eux Guedalia, fils d’Akhikam, fils de Shaphan. 23Et tous les chefs des forces, eux et leurs hommes, apprirent que le roi de Babylone avait établi [chef] Guedalia ; et ils vinrent vers Guedalia à Mitspa, savoir Ismaël, fils de Nethania, et Jokhanan, fils de Karéakh, et Seraïa, fils de Thanhumeth, le Netophathite, et Jaazania, fils d’un Maacathien, eux et leurs hommes. 24Et Guedalia leur jura, à eux et à leurs hommes, et leur dit : Ne craignez pas de devenir les serviteurs des Chaldéens ; habitez dans le pays, et servez le roi de Babylone, et vous vous en trouverez bien. 25Et il arriva, au septième mois, qu’Ismaël, fils de Nethania, fils d’Élishama, de la descendance royale, et dix hommes avec lui, vinrent et frappèrent Guedalia, (et il mourut), et les Juifs et les Chaldéens qui étaient avec lui à Mitspa. 26Et tout le peuple, depuis le petit jusqu’au grand, et les chefs des forces, se levèrent et allèrent en Égypte, car ils craignaient les Chaldéens. 
    27Et il arriva, en la trente-septième année de la déportation de Jehoïakin, roi de Juda, au douzième mois, le vingt-septième [jour] du mois, qu’Évil-Merodac, roi de Babylone, l’année où il commença à régner, éleva la tête de Jehoïakin, roi de Juda, [et le tira] de prison. 28Et il lui parla avec bonté, et mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient avec lui à Babylone. 29Et il lui changea ses vêtements de prison, et [Jehoïakin] mangea le pain devant lui constamment, tous les jours de sa vie ;  30et quant à son entretien régulier, un entretien continuel lui fut donné de la part du roi, jour par jour, tous les jours de sa vie. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. ou : en.

    Une fin tragique mais Dieu continue de travailler

    Ainsi finissent ces deux livres des Rois (qui n’en font qu’un seul dans l’original hébreu). Ils s’étaient ouverts sur la gloire du roi d’Israël, et s’achèvent sur celle du roi de Babylone. Ils débutaient par l’édification du temple ; ils se terminent par le tableau de sa destruction. Au commencement, le premier successeur de David était monté sur le trône à Jérusalem (1 Rois 1). À la fin, son dernier descendant a été enfermé dans une prison à Babylone. Entre ce commencement et cette fin, de chapitre en chapitre, nous avons assisté à un déclin spirituel. Ainsi en est-il une fois de plus de tout ce qui est confié à l’homme ! En vérité son cœur est bien trompeur et incurable. Et Ézéchiel, dont la voix va se faire entendre pendant ce temps de captivité, le confirme dans cette exclamation navrante : « Oh ! que ton cœur est faible, dit le Seigneur, l’Éternel, que tu aies fait toutes ces choses ! … » (Ézéchiel 16. 30).

    Il est consolant de voir poindre dans les derniers versets un tout petit début de guérison spirituelle. Dieu nous montre que son travail n’est pas terminé. Le dernier mot lui appartiendra, lorsque après la faillite de tous ces rois, paraîtra le Christ, le Fils de David, le vrai Roi d’Israël.

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage