Bannière

Le second livre des Chroniques
Chaque Jour les Écritures - 2ème année

2 Chroniques 1. 1 à 17

    2 Chroniques 1

    1Et Salomon, fils de David, s’affermit dans son royaume ; et l’Éternel, son Dieu, fut avec lui et l’agrandit extrêmement. 
    2Et Salomon parla à tout Israël, aux chefs de milliers et de centaines, et aux juges, et à tous les princes de tout Israël, chefs des pères ;  3et Salomon, et toute l’assemblée avec lui, allèrent au haut lieu qui était à Gabaon ; car là était la tente de rassemblement de Dieu, que Moïse, serviteur de l’Éternel, avait faite dans le désert 4(mais David avait fait monter l’arche de Dieu de Kiriath-Jéarim au [lieu] que David lui avait préparé ; car il lui avait tendu une tente à Jérusalem) ;  5et l’autel de bronze qu’avait fait Betsaleël, fils d’Uri, fils de Hur, était là, devant le tabernacle de l’Éternel ; et Salomon et l’assemblée la recherchèrent. 6Et Salomon offrit là, devant l’Éternel, sur l’autel de bronze qui était devant la tente de rassemblement ; il offrit 1 000 holocaustes sur cet [autel]. 
    7Cette même nuit Dieu apparut à Salomon, et lui dit : Demande ce que tu veux que je te donnea8Et Salomon dit à Dieu : Tu as usé d’une grande bonté envers David, mon père, et tu m’as fait roi à sa place :  9maintenant, Éternel Dieu, que ta parole à David, mon père, soit ferme ; car tu m’as établi roi sur un peuple nombreux comme la poussière de la terre :  10maintenant, donne-moi de la sagesse et de la connaissance, et je sortirai et j’entrerai devant ce peuple ; car qui jugera ton peuple qui est si grand ?  11Et Dieu dit à Salomon : Parce que c’est cela qui était dans ton coeur, et que tu n’as pas demandé des richesses, des biens, et de la gloire, ni la vie de ceux qui te haïssent, et que tu n’as pas non plus demandé de longs jours, mais que tu as demandé pour toi de la sagesse et de la connaissance afin de pouvoir juger mon peuple sur lequel je t’ai établi roi, 12la sagesse et la connaissance te sont données ; et je te donnerai des richesses, et des biens, et de la gloire, comme n’en ont pas eu les rois qui ont été avant toi, et comme après toi aucun n’en aura. 
    13Et Salomon revint à Jérusalem, du haut lieu qui était à Gabaon, de devant la tente de rassemblement, et il régna sur Israël. 
    14Et Salomon rassembla des chars et des cavaliers ; et il eut 1 400 chars et 12 000 cavaliers ; et il les plaça dans les villes à chars, et auprès du roi à Jérusalem. 15Et le roi fit que l’argent et l’or, dans Jérusalem, étaient comme les pierres, et il fit que les cèdres étaient, en quantité, comme les sycomores qui sont dans le pays plat. 16Et quant aux chevaux de Salomon, il les tirait d’Égypte : une caravane de marchands du roi prenait un convoi [de chevaux] pour un certain prix ;  17et on faisait monter et sortir d’Égypte un char pour 600 [sicles] d’argent, et un cheval pour 150 ; et on en faisait venir ainsi, par leur main, pour tous les rois des Héthiens et pour les rois de Syrie. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. litt. : ce que je te donnerai.

    D’emblée nous sommes introduits dans le règne de Salomon. Son nom, qui signifie « le pacifique » porte nos regards sur Christ, comme « Prince de paix » (Ésaïe 9. 6), dont le règne à venir est richement illustré par les récits et les descriptions que nous allons lire. Précisons bien qu’il s’agit avant tout, dans ces chapitres, du royaume et du culte terrestres du Messie d’Israël. Mais plus d’une fois nos pensées seront dirigées, par analogie ou contraste, sur l’Église et sur son Chef.

    La demande que l’Éternel lit dans le cœur du jeune roi correspond à une requête de Paul en faveur des Éphésiens. Il faisait mention d’eux dans ses prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, leur donne l’esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance, les yeux de leur cœur étant éclairés (Éphésiens 1. 16 à 18).

    « Car l’Éternel donne la sagesse ; de sa bouche procèdent la connaissance et l’intelligence » , écrira Salomon dans le livre des Proverbes (ch. 2. 6). Désirons posséder cette sagesse d’en haut et demandons-la à celui « qui donne à tous libéralement et qui ne fait pas de reproches » (Jacques 1. 5).

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage