Bannière

Le premier livre des Rois
Chaque Jour les Écritures - 2ème année

1 Rois 1. 1 à 21

    1 Rois 1

    1Et le roi David était vieux, avancé en âge. Et on le couvrit de vêtements, mais il ne fut pas réchauffé. 2Et ses serviteurs lui dirent : Qu’on cherche pour le roi, mon seigneur, une jeune fille vierge, et qu’elle se tienne devant le roi, et qu’elle le soigne, et qu’elle couche dans ton sein, et que le roi, mon seigneur, se réchauffe. 3Et on chercha une belle jeune fille dans tous les confins d’Israël ; et on trouva Abishag, la Sunamite, et on l’amena au roi. 4Et la jeune fille était extrêmement belle ; et elle soignait le roi et le servait ; mais le roi ne la connut pas. 
    5Et Adonija, fils de Hagguith, s’éleva, disant : Moi, je serai roi. Et il se procura des chars et des cavaliers, et cinquante hommes qui couraient devant lui. 6Et son père ne l’avait jamais chagrinéa, en disant : Pourquoi fais-tu ainsi ? Et c’était aussi un très bel homme ; et sa mèreb l’avait enfanté après Absalom. 7Et il conféra avec Joab, fils de Tseruïa, et avec Abiathar, le sacrificateur, et ils aidèrent Adonija et le suivirentc8Mais Tsadok, le sacrificateur, et Benaïa, fils de Jehoïada, et Nathan, le prophète, et Shimhi, et Réï, et les hommes forts qui étaient à David, ne furent pas avec Adonija. 
    9Et Adonija sacrifiad du menu et du gros bétail et des bêtes grasses, près de la pierre de Zokheleth, qui est à côté d’En-Roguel. Et il invita tous ses frères, les fils du roi, et tous les hommes de Juda, serviteurs du roi. 10Mais il n’invita pas Nathan, le prophète, ni Benaïa, ni les hommes forts, ni Salomon, son frère. 
    11Et Nathan parla à Bath-Shéba, mère de Salomon, en disant : N’as-tu pas entendu qu’Adonija, fils de Hagguith, règne ? Et notre seigneur David ne le sait pas. 12Maintenant donc viens, et que je te donne un conseil, je te prie, et sauve ta vie et la vie de ton fils Salomon. 13Va, et entre auprès du roi David, et dis-lui : Ô roi, mon seigneur, n’as-tu pas juré à ta servante, en disant : Salomon, ton fils, régnera après moi, et lui s’assiéra sur mon trône ? Et pourquoi Adonija règne-t-il ?  14Voici, pendant que tu parleras encore là avec le roi, moi je viendrai après toi, et je confirmeraie tes paroles. 15Et Bath-Shéba entra auprès du roi, dans la chambre ; et le roi était très vieux ; et Abishag, la Sunamite, servait le roi. 16Et Bath-Shéba s’inclina, et se prosterna devant le roi. Et le roi [lui] dit : Que veux-tu ?  17Et elle lui dit : Mon seigneur, tu as juré par l’Éternel, ton Dieu, à ta servante : Salomon, ton fils, régnera après moi, et il s’assiéra sur mon trône. 18Et maintenant, voici Adonija règne ; et maintenantf, ô roi, mon seigneur, tu ne le sais pas. 19Et il a sacrifiég des boeufs et des bêtes grasses, et du menu bétail en abondance, et il a invité tous les fils du roi, et Abiathar, le sacrificateur, et Joab, le chef de l’armée ; mais Salomon, ton serviteur, il ne l’a pas invité. 20Et quant à toi, ô roi, mon seigneur, les yeux de tout Israël sont sur toi, pour que tu leur déclares qui doit s’asseoir sur le trône du roi, mon seigneur, après lui. 21Et il arrivera que, quand le roi, mon seigneur, sera endormih avec ses pères, moi et mon fils Salomon, nous serons [trouvés] coupables. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. litt. : ne l’avait pas chagriné dès ses jours.

    b. litt. : et elle.

    c. litt. : aidèrent après Adonija.

    d. plutôt : tua, ici et v. 19, 25.

    e. litt. : remplirai.

    f. qqs. lisent : toi, au lieu de : maintenant.

    g. plutôt : a tué.

    h. ailleurs aussi : couché.

    David est maintenant un vieillard. Fatigué par une vie de souffrances et de combats, il continue à se confier en Dieu selon la prière du Psaume 71 « Ô Dieu ! tu m’as enseigné dès ma jeunesse… Et aussi, jusqu’à la vieillesse et aux cheveux blancs, ô Dieu ! ne m’abandonne pas » (Psaume 71. 17, 18 – voir aussi Psaume 71. 9). L’Éternel va lui répondre et lui accorder son secours dans la dernière épreuve qui l’attend. Après Absalom, voici qu’Adonija, un autre de ses fils, conspire pour s’emparer du trône. La fin tragique de son frère aîné ne lui avait rien appris. D’une manière générale d’ailleurs, l’éducation de ce jeune homme avait laissé à désirer. Son père ne l’ayant jamais repris ni contrarié, Adonija, depuis sa plus petite enfance, avait toujours fait tout ce qu’il avait voulu.

    Nouvel exemple à méditer pour ceux de nos plus jeunes lecteurs qui trouvent quelquefois leurs parents trop exigeants. Qu’ils sachent qu’avoir été élevé « dans la discipline et sous les avertissements du Seigneur » , évite à l’âge adulte des chagrins amers. Dieu n’agit pas différemment avec ses enfants (Hébreux 12. 6). Combien de fois sa sagesse et son amour nous auront empêchés de faire notre propre volonté pour notre bien présent et peut-être éternel !

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage