Bannière

Le Seigneur est proche

Parlez la vérité chacun à son prochain.
Zacharie 8. 16 ; Éphésiens 4. 25
À propos du célibat (3)

Cher ami célibataire

Je désire m’adresser aussi à toi, jeune homme.

Sache que le cœur des filles fonctionne différemment du tien. Ton écoute et ta gentillesse avaient fait que je m’étais attachée à toi ! Ta main sur mon épaule, ta façon de me parler, ton regard, tes petites blagues, nos conversations sur les réseaux sociaux… tout cela ne laissait aucun doute : tu m’aimais. Et pendant des mois, voire des années, les signes étaient, me semblait-il, on ne peut plus clairs, mais voilà… tu ne pensais pas du tout au mariage. Tu t’es maintenant fiancé avec quelqu’un d’autre. As-tu pensé aux conséquences de cette manière de faire ? Je ne te dis pas de faire l’ours mais d’être vrai ; ne joue pas avec les sentiments.

Une célibataire, aidée par le témoignage de plusieurs autres
 – --

Chère amie célibataire

Comme jeune homme, je désire te répondre. C’est vrai que nous, les hommes, ne nous rendons pas bien compte de l’impact que nos paroles ou notre attitude peuvent avoir sur vous. Il y a actuellement tant de liberté pour communiquer que tu fais bien de nous le rappeler et de nous mettre en garde contre les amitiés qui vont trop loin. D’un côté, nous avons besoin de vous connaître un peu avant de nous engager, et d’un autre, on souhaiterait pouvoir vous parler sans que cela ne vienne immédiatement nourrir des espoirs infondés.

Pour continuer à parler la vérité l’un à l’autre, il me semble nécessaire de te dire aussi ce que ton attitude, tes regards, ta tenue, ont comme impact sur le jeune homme qui te parle mais aussi qui te regarde. Si ce que tu entends a beaucoup d’importance pour toi, il faut que tu saches que c’est ce qu’ils voient qui impacte beaucoup les hommes, beaucoup plus que ce que tu ne l’imagines. Dans le monde, les femmes cherchent à plaire, et même à séduire, d’une façon qui correspond à ce que les hommes eux-mêmes désirent et qui amorce leurs convoitises. Comme jeune chrétien, nous avons à veiller à ne pas les laisser se développer en nous ; mais nous avons aussi besoin de votre aide, pour que de votre côté, votre désir de plaire, que nous apprécions, se fasse en vous “parant”, mais “avec pudeur et modestie [ou : réserve, discrétion]” (1 Timothée 2. 9), sans nous apporter de troubles. Nous pourrons ainsi vous parler avec de saines pensées.

Un célibataire, aidé par le témoignage de plusieurs autres

×
Écouter
Écouter