Bannière

La Bonne Semence

Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? Ainsi, personne ne connaît les choses de Dieu non plus si ce n’est l’Esprit de Dieu.
1 Corinthiens 2. 11
Nos limites

Prenez un objet cylindrique, une canette de soda par exemple. Dessinez-la sur une feuille de papier, vue de côté, puis vue de haut. Vous aurez un rectangle, puis un cercle. En regardant les deux dessins, on a peine à croire qu’ils représentent un seul objet ! Mais ces deux représentations se concilient parfaitement dans une vue en trois dimensions, qui donne le relief.

Quand nous lisons la Bible, certaines choses nous semblent contradictoires. C’est parce que nous sommes réduits aux capacités de l’esprit humain.

“Dieu… veut que tous les hommes soient sauvés” (1 Timothée 2. 4) ; mais le texte d’Apocalypse 20. 12-15 parle d’hommes qui seront jugés et qui iront en enfer. Ces affirmations bibliques semblent s’opposer.

De même, dans sa souveraineté, Dieu a choisi dès le commencement des hommes pour le salut (2 Thessaloniciens 2. 13). Chacun est pourtant responsable d’accepter le salut pour lui-même (Actes 16. 31). Cela paraît inconciliable ! Mais Dieu ne dit pas qu’il ne vous a pas choisi ! Personne ne pourra, tout en refusant le salut, reprocher à Dieu de ne pas l’avoir choisi pour être sauvé.

Souveraineté de Dieu et responsabilité de l’homme : deux vérités bibliques qui échappent aux capacités de l’esprit humain. Restons donc humbles devant la Parole de Dieu, souvenons-nous qu’il n’y a pas d’injustice en Dieu (Romains 9. 14), et surtout acceptons simplement avec foi le message d’amour que Dieu nous adresse.

×
Écouter
Écouter