Bannière

La Bonne Semence

Il n’y a pas de juste, non pas même un seul.
Romains 3. 10
C’est [Dieu] qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes infirmités.
Psaume 103. 3
Contamination sans précédent

La pandémie de 2020 nous a appris que nous pouvions être contaminés par la Covid-19, tout en restant apparemment en bonne santé. Comme “porteurs sains”, nous sommes ainsi susceptibles de transmettre la maladie. Il est difficile alors de se dire : “Je vais très bien, mais je suis quand même porteur de ce virus”.

La Bible nous dit que suite à la désobéissance de nos premiers parents, Adam et Ève, le monde entier a été contaminé par le péché, et la mort est entrée dans le monde. Aucun médicament, aucun vaccin, ne pourra guérir l’humanité de cet état. En sommes-nous conscients ?

La situation est-elle désespérée ? Non ! La première étape dans la voie de la guérison est de se reconnaître “malade”, c’est-à-dire pécheur devant Dieu. Beaucoup refusent ce diagnostic. Car une conduite honorable, de bonnes actions, voire le dévouement pour son prochain, donnent l’illusion que l’on n’est pas “contaminé”. En fait, le verdict de la Bible est implacable : il n’y a pas de “porteur sain” ! “Il n’y a personne qui fasse le bien, non pas même un seul” (Psaume 14. 3). “Depuis la plante du pied jusqu’à la tête, il n’y a rien en lui qui soit sain” (Ésaïe 1. 6). Le moindre mensonge, par exemple, m’éloigne définitivement de Dieu.

Heureusement, cette maladie mortelle dont nous sommes atteints trouve sa guérison par la foi en Jésus Christ, le Fils de Dieu : il a laissé sa vie pour nous à la croix, “et par ses meurtrissures nous sommes guéris” (Ésaïe 53. 5). Quel est alors le résultat ? Si nous croyons, c’est le pardon, la paix et la vie éternelle !

×
Écouter
Écouter