Bannière

La Bonne Semence

Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs, et purifiez vos cœurs, vous qui êtes doubles de cœur. Sentez vos misères, menez deuil et pleurez… Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.
Jacques 4. 8-10
Sur l’épître de Jacques (7) Le croyant repentant

Le sacrifice de Jésus Christ à la croix est puissant pour sauver chacun s’il se reconnaît pécheur devant Dieu ; il devient ainsi son enfant. Ce qui fait la beauté de l’évangile, c’est qu’il s’adresse, non seulement au pécheur, mais aussi au croyant né de nouveau. En effet, celui-ci peut, comme un enfant, se laisser surprendre à faire ou à penser le mal.

En lisant notre Bible, nous pouvons être amenés à constater qu’il y a certaines choses dans nos vies que Dieu ne peut pas approuver. Ces péchés ne nous font pas perdre la vie de Dieu, reçue lors de notre conversion à Christ. Mais ils assombrissent notre relation avec Dieu. Il nous aime toujours comme ses enfants, mais il est saint. Tout est-il alors perdu pour le croyant qui a péché ? Pas du tout. Les ressources de la grâce de Dieu sont immenses. Il y a toujours la possibilité de retourner vers lui pour mettre sa vie en ordre. Il ne s’agit pas de se convertir à nouveau, mais plutôt de reconnaître devant Dieu en quoi nous avons péché. “Si nous confessons nos péchés, [Dieu] est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité” (1 Jean 1. 9). L’iniquité, c’est ce qui n’est pas juste.

La confession s’accompagne de la repentance, c’est-à-dire le regret profond du mal qu’on a commis, et le désir de ne plus recommencer.

Le pardon est acquis à la conversion, mais vivre quotidiennement en communion avec Dieu nécessite de lui confesser nos fautes. Elles sont pardonnées sur la base du sacrifice de Jésus Christ, accompli à la croix.

×
Écouter
Écouter