Bannière

La Bonne Semence

Notre vieil homme a été crucifié avec [Christ] … De même vous aussi, considérez-vous vous-mêmes comme morts au péché, mais comme vivants à Dieu dans le Christ Jésus. Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel pour vous faire obéir à ses convoitises.
Romains 6. 6-12
La fin du “vieil homme”

En venant au Seigneur par la foi, j’apprends à connaître Dieu et son Fils Jésus Christ. Je reçois une vie nouvelle, la vie éternelle. De ce fait, j’apprends aussi à mieux me connaître. Et ce que je découvre peut me décourager. En effet, non seulement j’ai commis des péchés, mais je constate qu’il y a en moi une mauvaise nature qui produit ces péchés.

Comme croyant “né de nouveau”, j’ai une nouvelle nature animée par l’Esprit de Dieu pour faire le bien. D’un côté je désire plaire au Seigneur, et de l’autre j’ai tendance à pécher !

L’évangile me donne le secret de la victoire : la mort de Christ qui a effacé mes péchés m’a aussi libéré de l’esclavage du péché qui est dans ma chair (mon ancienne nature). Ce péché a été condamné par Dieu à la croix (Romains 8. 3). Si je le crois, j’ai la victoire sur lui et je suis délivré de sa domination.

Les versets cités nous montrent trois points à retenir :

 – Ce que Dieu a accompli : “notre vieil homme a été crucifié avec Christ”.

 – La conséquence : “considérez-vous vous-mêmes comme morts au péché”. Cette libération est un fait accompli par Christ.

 – L’application pratique : “que le péché ne règne donc pas dans votre corps”. Si je me considère comme mort avec Christ vis-à-vis du péché, celui-ci ne peut plus être mon maître, et je réalise que ma vie est liée à celle de Christ (Colossiens 3. 3). Je peux alors détourner les yeux du mal qui est en moi, et vivre dans une étroite et heureuse communion avec mon Seigneur.

×
Écouter
Écouter