Bannière

La Bonne Semence

(Jésus a dit :) Quant à moi, je ne cherche pas ma gloire.
Jean 8. 50
Père, glorifie ton nom.
Jean 12. 28
Moi, je t’ai glorifié sur la terre.
Jean 17. 4
Ce qu’il recherchait (2) – La gloire de Dieu

Dans le jardin d’Éden, Satan a persuadé Adam et Ève qu’ils seraient “comme Dieu”, s’ils mangeaient du fruit défendu. Cette pensée de s’élever jusqu’à Dieu leur a paru enviable, et ils ont suivi le conseil du Tentateur. Ils ont ainsi désobéi à Dieu, reniant son autorité de Créateur sur eux.

Ce désir de s’élever a été transmis à toute l’espèce humaine. L’humilité ne nous est pas naturelle ; l’orgueil, il faut bien l’admettre, habite notre cœur à tous, à des degrés divers.

Quand Jésus est venu sur la terre, il a déclaré : “Je ne cherche pas ma gloire”. Alors qu’il était Dieu le Fils, et en contraste total avec Adam, il s’est anéanti lui-même pour devenir un homme. Puis, étant homme, il s’est encore abaissé lui-même jusqu’à la mort de la croix (Philippiens 2. 5-11). Jésus a donc suivi un chemin inverse de celui de nos premiers parents. Le désir de s’élever, qui a conduit à la désobéissance d’Adam, était étranger à Jésus. Au contraire, dans sa vie tout entière, nous découvrons une humilité vraie et constante. Il était “humble de cœur”, non pas faussement humble comme nous le sommes parfois (Matthieu 11. 29). Il ne recherchait pas l’approbation ou l’admiration des hommes, il faisait la volonté de Dieu. Le centre de ses pensées était Dieu son Père, partout, toujours, et en tout.

En lui seul, Dieu a trouvé son plaisir (Matthieu 17. 5). C’est pourquoi Dieu l’a ressuscité et “l’a élevé très haut”, il l’a “couronné de gloire et d’honneur” (Philippiens 2. 9 ; Hébreux 2. 9).

×
Écouter
Écouter