Bannière

Le livre du prophète Michée
Sondez les Écritures - 4ème année

Introduction
Jean Muller : Chapitres 1 à 7

Michée, dont le nom signifie “qui est comme l’Éternel ?” est contemporain des prophètes Ésaïe, Osée et Amos. Sa prophétie date probablement des années 740 à 695 avant J.-C. La Parole ne révèle rien des circonstances personnelles du prophète, sauf qu’il était Morashtite1.

Thème de la prophétie de Michée

Adressée essentiellement à Israël, la prophétie de Michée met en lumière l’état moral du peuple. Israël (Samarie) et Juda (Jérusalem) avaient souillé et ruiné le pays tout entier. C’est pourquoi les chefs, les princes et les prophètes sont jugés. Mais la venue en grâce du Messie à Bethléem est annoncée. Par lui, Dieu accomplira plus tard ses pensées et le résidu d’Israël sera béni. Dans l’intervalle, Dieu plaide avec son peuple, en lui déclarant ce qui est bon (6. 8).

Dès le début de la prophétie, Dieu parle de son trône terrestre pour juger la terre tout entière. Le peuple élu, devenu infidèle et idolâtre, n’était plus un témoin pour Dieu devant le monde ; aussi Dieu doit-il intervenir lui-même pour rendre son propre témoignage à sa justice. Il le fera en jugeant les nations de la terre.

La mention de Michée dans les Écritures

– Le souvenir de Michée au temps de Jérémie [Jér. 26. 11-19] :

Sa prophétie est rappelée, environ cent ans plus tard, sous le règne de Jehoïakim, l’un des derniers rois de Juda à Jérusalem. Les sacrificateurs et les prophètes veulent mettre Jérémie à mort, parce qu’il annonce le jugement. Ils emploient les mêmes paroles que le peuple juif plus tard lorsqu’il condamnera Christ, le Fils de Dieu : “Cet homme mérite la mort” [Matt. 26. 66]. Mais le peuple et ses princes reviennent à eux-mêmes pour sauver la vie de Jérémie, en citant exactement la prophétie que Michée avait prononcée au temps du roi pieux Ézéchias (3. 12) [Jér. 26. 16-19]. Condamner Jérémie, c’était aussi condamner Ézéchias, qui avait écouté la parole prophétique de Michée. Cette circonstance souligne l’unité des Écritures et authentifie leur inspiration divine.

– Au temps du Seigneur :

Après la naissance du Sauveur, les mages viennent à Bethléem pour adorer le Christ [Matt. 2. 5, 6], là où avait eu lieu sa naissance, selon la prophétie de Michée (5. 2).

Lorsque le Seigneur envoie les douze [Matt. 10. 21, 35, 36], il prédit à ses messagers que la prophétie de Michée s’accomplira par leur prédication de l’évangile (7. 6).

En se présentant comme le bon berger [Jean 10. 9, 11, 14], Jésus réalisait en lui-même la prophétie de Michée (2. 12, 13). Il était le Seigneur, l’Éternel qui recherchait ses brebis et en prenait soin [Ezé. 34. 11].

Plan du livre de Michée

La prophétie de Michée se divise naturellement en trois parties, dont chacune est introduite par un appel à écouter : 1. 2 ; 3. 1 ; 6. 1.

Première partie : Jugement d’Israël par l’Assyrie. “Écoutez, vous tous les peuples” : Ch. 1 et 2

Samarie et Juda jugés par l’Assyrien : Ch. 1

1. Introduction et portée prophétique : 1. 1

2. Dieu parle de son trône terrestre pour juger la terre entière : 1. 2-7

3. L’invasion de Juda et de Jérusalem : 1. 8-16

L’état moral d’Israël et son relèvement futur : Ch. 2

1. Le premier malheur : 2. 1-5

2. Ne prophétisez point, prophétisent-ils : 2. 6-11

3. La bénédiction future du peuple d’Israël : 2. 12, 13

Deuxième partie : La ruine actuelle d’Israël et son rétablissement futur. “Écoutez, je vous prie, chefs de Jacob, et vous, princes de la maison d’Israël” : Ch. 3 à 5

1. La ruine morale des chefs et des princes : 3. 1-4

2. Le jugement des prophètes infidèles : 3. 5-12

3. Le rétablissement en gloire de Jérusalem : 4. 1-8

4. Jérusalem et Babylone : 4. 9-13

5. L’Assyrien et le résidu d’Israël : 5. 1-9

6. La parole de l’Éternel juge les apostats : 5. 10-15

Troisième partie : Débat de Dieu avec Israël. “Écoutez, je vous prie, ce que dit l’Éternel” : Ch. 6 et 7

1. L’appel de Dieu par le prophète : 6. 1-5

2. La réponse des croyants : 6. 6-8

3. Un nouvel appel de Dieu à la conscience : 6. 9-16

4. Le second malheur : 7. 1-7

5. La confiance de la foi devant les ennemis : 7. 8-10

6. Dieu parle à Jérusalem : 7. 11-17

7. La réponse confiante du résidu : 7. 18-20

L’annonce de la vengeance divine sur les apostats et les nation termine la partie prophétique du livre (ch. 5). La dernière partie (ch. 6 et 7) contient un plaidoyer entre Dieu et son peuple Israël, pour amener celui-ci à une délivrance complète. C’est beaucoup plus que la simple délivrance des ennemis. Dieu veut parler à la conscience et au cœur de son peuple pour produire une repentance profonde, un réel retour vers lui.

En conclusion, la grâce et la miséricorde s’élèvent au-dessus du jugement.

Notes
1 –

Il était donc originaire d’une ville du sud-ouest de la Judée, à 30 km de Jérusalem et à proximité de Gath, ville des Philistins.

Choisir un livre
Choisir un passage
×
Choisir un livre
Choisir un passage