Bannière

Le cinquième livre de Moïse dit le Deutéronome
Sondez les Écritures - 5ème année

Introduction
Alfredo Apicela : Chapitres 1 à 34
Frédy Gfeller : Chapitres 1 à 34

Le cinquième livre de Moïse

1. Considérations générales

Le Deutéronome, cinquième livre de Moïse, est cité vingt et une fois dans le N.T. ; parmi ces citations, on relève les trois réponses que le Seigneur Jésus adresse à Satan lors de la tentation au désert [Matt. 4. 4, 7, 10].

Le nom “Deutéronome” signifie “loi donnée une deuxième fois”, mais ce livre n’est pas une simple répétition de la loi. Celle-ci est placée maintenant sur le cœur des fils d’Israël ; ils sont exhortés désormais à demeurer attachés à l’Éternel pour garder ses commandements, ses statuts et ses ordonnances. De ce fait, Moïse s’adresse au peuple de façon touchante, comme un père parlerait à ses enfants : “Écoute, Israël…” L’écouteront-ils ?

2. Style particulier du Deutéronome

D’une manière générale, les instructions données par Moïse dans le Deutéronome concernent l’habitation du peuple dans le pays de Canaan, aux portes duquel il est arrivé. Moïse n’entrera pas dans ce “pays ruisselant de lait et de miel”, et il le sait ; mais cela ne le dispense pas de donner à la jeune génération d’ultimes recommandations de la part de Dieu. Les lois et les ordonnances avaient été données précédemment avec rigueur. Elles ne sont pas modifiées, mais elles sont maintenant complétées (28. 69) et présentées au peuple dans la pensée qu’il aurait désormais le désir d’obéir à Dieu.

Moïse rappelle aussi les nombreuses infidélités d’Israël qui ont jalonné la traversée du désert. Il relève la patience inépuisable de Dieu, tout en faisant des appels renouvelés à l’obéissance et à la fidélité du peuple, seul chemin pour obtenir les bénédictions promises.

3. Contexte historique

Moïse prononce les paroles de ce livre la quarantième année après la sortie des fils d’Israël du pays d’Égypte. La première année, au troisième mois, l’Éternel les avait conduits par sa grâce à sa montagne sainte, au désert de Sinaï [Ex. 19. 1]. Les mois suivants, la loi avait été donnée par Moïse, ainsi que les instructions pour le service divin. Le tabernacle avait été dressé le premier jour de la deuxième année [Ex. 40. 7]. Quelques jours après, le peuple était parti du désert de Sinaï [Nom. 10. 11] en direction du sud de Canaan, le pays de la promesse. Mais à cause de son incrédulité à Kadès [Nom. 14. 33], il avait été contraint d’errer dans le désert pendant trente-huit ans.

La quarantième année enfin (1. 3), le peuple d’Israël termine ce long voyage. Canaan, le bon pays promis, est devant eux. Au cours des quarante années de pèlerinage, tous les Israélites adultes sortis d’Égypte sont morts, à l’exception de Josué et de Caleb. Moïse est encore là pour peu de jours, et il s’adresse maintenant à la nouvelle génération.

La délivrance de la servitude est un lointain souvenir pour les aînés d’entre le peuple, car ils avaient moins de vingt ans lors de leur sortie d’Égypte. Il était donc nécessaire de rappeler comment l’Éternel les avait rachetés, avant de donner au peuple des instructions précises.

Israël se trouve environné d’ennemis. Les uns devront être détruits et leur pays entièrement conquis : ce sont les sept peuplades de Canaan. Les autres seront laissés sur leurs frontières, car ce sont des peuples apparentés à Israël : Édom, Moab et les fils d’Ammon. Dieu avait promis la possession du pays de Canaan à Abraham, mais l’accomplissement de la promesse avait été ajourné jusqu’à ce que l’iniquité des Amoréens soit arrivée à son comble [Gen. 15. 16]. Ce moment est venu ; plus rien ne doit retarder la prise de possession du pays.

4. Application actuelle

Les instructions générales du Deutéronome s’adressent à nous aujourd’hui avec autant d’à propos et de fraîcheur qu’à ceux auxquels elles étaient destinées. L’Esprit Saint les communique pour que nous les mettions en pratique. La jouissance actuelle de notre position “dans les lieux célestes en Christ” [Eph. 1. 3] est à ce prix. Les ennemis d’aujourd’hui ne sont plus des hommes, mais des êtres invisibles, “la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes” [Eph. 6. 12]. Pour les vaincre et jouir des bénédictions célestes, il nous faut obéir à la parole de Dieu ; c’est à cela que nous convie ce livre du Deutéronome.

Plan général du Deutéronome

On peut distinguer trois discours de Moïse qui divisent en trois parties le livre du Deutéronome :

Première partie : Obéissance de cœur à la loi : Ch. 1 à 11

1. Rétrospective des quarante années du désert : Ch. 1. 1 à 3. 22

2. Rappel des événements du Sinaï : Ch. 3. 23 à 5. 33

3. Enseignement pour les générations suivantes : Ch. 6, 7

4. Tu te souviendras : Ch. 8

5. Préparation à la conquête du pays : Ch. 9 à 11

Deuxième partie : Promesse de bénédiction sous condition d’obéissance : Ch. 12 à 28

1. Où et comment servir Dieu ? : Ch. 12, 13

2. Consécration et générosité : Ch. 14, 15

3. Les fêtes de l’Éternel et la justice : Ch. 16, 17

4. Lévites et prophètes : Ch. 18

5. Valeur de la vie humaine : Ch. 19

6. Normes pour le service militaire et la guerre : Ch. 20

7. Divers commandements et cas particuliers : Ch. 21

8. Amour et pureté : Ch. 22

9. Bienséance dans le peuple de Dieu : Ch. 23 à 25

10. Chemin de la bénédiction : Ch. 26 à 28

Troisième partie : Conclusion de l’alliance faite à la fin du désert : Ch. 29 à 34

1. Résumé de l’enseignement : Ch. 29, 30

2. Cantique prophétique, bénédiction du peuple et mort de Moïse : Ch. 31 à 34

Photo d’un fragment du Pentateuque
Extrait de l’ouvrage Manuscrits et langues de la Bible de M. Carrez, avec l’aimable autorisation de la Société Biblique Française - 95400 - Villiers-le-Bel
Choisir un livre
Choisir un passage
×
Choisir un livre
Choisir un passage