Bannière

Première épître aux Corinthiens
Sondez les Écritures - 2ème année

Introduction
Arend Remmers : Chapitres 1 à 9
Philippe Calame : Chapitres 10 à 14
Jean-Luc Dandrieu : Chapitre 15
Philippe Calame : Chapitre 16

L’assemblée à Corinthe

Située sur un isthme entre le nord de la Grèce et le Péloponnèse, Corinthe, au temps du N.T., était une grande ville commerçante desservie par deux ports renommés : Cenchrée et Léchaion. La situation de cette ville en fit un centre d’affaires, de culture et de philosophie, mais aussi un carrefour de plaisirs, un berceau de corruption, un foyer d’idolâtrie ; l’immoralité des habitants de Corinthe était proverbiale.

C’est au cours de son deuxième voyage missionnaire (environ 51-54 après J-C)1, que Paul s’est rendu pour la première fois à Corinthe, où il est resté 18 mois, car “le Seigneur avait un grand peuple dans cette ville” [Act. 18. 10, 11]. Comme à l’accoutumée, il annonça d’abord l’évangile aux Juifs, puis aux païens. L’assemblée formée dans cette ville, composée de Juifs et de Grecs, était doublement exposée aux influences du monde : par l’origine païenne de plusieurs (6. 9-11), et par le contact permanent avec un entourage corrompu.

L’épître nous apprend que la licence des mœurs avait pénétré dans l’assemblée (5. 1 ; 6. 15-18). Certains croyants ne voyaient aucun mal à manger des choses sacrifiées aux idoles (8. 10, 23-31), voire à entrer dans un temple d’idoles (10. 14-22). D’autres problèmes apparaissaient aussi : écoles de pensée, divisions (1. 11 ; 3. 4 ; 11. 18), procès devant les tribunaux humains (6. 1-8), désordre durant les réunions (11. 20-34 ; 14. 33), rejet de la doctrine de la résurrection (15. 12, 35). Enfin, quelques-uns à Corinthe mettaient en doute l’autorité apostolique de Paul (ch. 9).

Situation de la ville de Corinthe

Origine et but de l’épître

Paul se présente comme l’auteur de l’épître (1. 1 ; 16. 21) ; il précise qu’il avait amené les Corinthiens à la foi (4. 15). En dehors des faits déjà mentionnés, Paul avait, durant les trois années passées à Éphèse, pris connaissance d’autres détails concernant l’assemblée à Corinthe. C’est ainsi qu’il avait appris les dissensions par des personnes de chez Chloé (1. 11) ; les Corinthiens eux-mêmes lui avaient adressé un certain nombre de questions par écrit (7. 1 ; 8. 1 ; 12. 1 ; 16. 1). L’apôtre est conduit à répondre à cette lettre que Fortunat et Stéphanas lui ont peut-être apportée.

C’est vers la fin de son séjour à Éphèse (16. 8), probablement en l’an 57, que Paul, sous la direction du Saint Esprit, écrivit cette lettre sérieuse, le cœur serré. En s’appuyant sur une remarque de l’apôtre (5. 9), certains ont supposé qu’il y avait eu d’autres lettres ou visites de sa part. Rien ne permet de l’affirmer avec certitude. Lorsque Paul écrivit la première lettre, il forma le projet de visiter les Corinthiens une seconde fois (4. 19 ; 11. 34 ; 16. 5 et suivants). Sachant qu’une telle visite aurait conduit à une confrontation, compte tenu de l’état affligeant des Corinthiens, il y renonça pour les épargner [2 Cor. 1. 15, 23 ; 2.1] et envoya plutôt Tite. Au retour de celui-ci [2 Cor. 2. 13], il écrivit la seconde épître, où il dit, à plusieurs reprises, la tristesse qu’il avait éprouvée en écrivant la première lettre (2. 4 ; 7. 8). Lorsqu’il évoque “la troisième fois” [2 Cor. 12. 14 ; 13. 1], il veut suggérer sa troisième intention de venir vers eux, car il s’agirait seulement de la deuxième visite effective. Selon le récit des Actes [Act. 20. 2], cette visite a eu lieu durant son séjour de trois mois en Grèce. C’est enfin de Corinthe que Paul envoya l’épître aux Romains, où il mentionne Phoebé, servante de l’assemblée qui est à Cenchrée, ainsi que son hôte, Gaïus (1. 14) [Rom. 16. 1, 23].

Les deux épîtres aux Corinthiens sont les deux seules lettres du N. T. qui aient été adressées à “l’assemblée de Dieu” et, pour la première, à “tous ceux qui en tout lieu invoquent le nom de notre seigneur Jésus Christ, et leur seigneur et le nôtre” (1. 2). Cette lettre concerne donc tous ceux qui confessent appartenir au Seigneur, un titre qui revient plus souvent que dans les autres épîtres. La portée universelle de la doctrine de l’apôtre Paul est également soulignée par la mention de l’assemblée ou des assemblées (4. 17 ; 7. 17 ; 11. 16 ; 14. 33 ; 16. 1 ; 16. 19).

La première épître contient des instructions détaillées quant à l’ordre intérieur et la marche collective de l’assemblée de Dieu. Aussi y est-il souvent fait appel à la responsabilité des croyants ; par exemple, au travers de la question, souvent répétée : “Ne savez-vous pas ?”2

La première partie (ch. 1-9) de l’épître présente l’assemblée comme un édifice, comme le saint temple de Dieu (3. 9-17). L’ordre divin doit régner dans la maison de Dieu. Voilà pourquoi on y trouve notre responsabilité dans l’édification de l’ouvrage (ch. 3), ainsi que le sujet de la discipline dans l’assemblée (ch. 5).

Dans la seconde partie de l’épître (ch. 10-16), l’assemblée de Dieu est vue comme le corps de Christ (10. 17 ; 12. 12, 13, 27). La pensée centrale est l’unité. Plusieurs membres, des fonctions diverses, mais ces caractères ne sont pas en opposition avec l’unité, ils lui confèrent au contraire un vivant relief.

Plan de la 1ère épître aux Corinthiens

Introduction : Ch. 1. 1-9

1. Salutations : v. 1-3

2. Actions de grâces : v. 4-9

Les divisions dans l’assemblée : Ch. 1. 10 - 4. 21

1. Noblesse et folie : Ch. 1. 10-31

2. Le mystère et la sagesse de Dieu : Ch. 2. 1-16

3. Le travail pour la maison de Dieu : Ch. 3. 1-23

4. Le vrai serviteur de Dieu : Ch. 4. 1-21

Le désordre dans l’assemblée : Ch. 5. 1 - 6. 20

1. La discipline dans la maison de Dieu : Ch. 5. 1-13

2. Querelles entre frères : Ch. 6. 1-11

3. Les dangers de l’immoralité : Ch. 6. 12-20

Les chrétiens et le mariage : Ch. 7

1. Le mariage chrétien : v. 1-24

2. Mariage ou célibat ? : v. 25-40

Les idoles, la table et la cène du Seigneur : Ch. 8 à 11

1. Les forts et les faibles : Ch. 8

2. L’ouvrier et son salaire : Ch. 9. 1-14

3. L’apôtre et son ministère : Ch. 9. 15-27

4. La profession chrétienne : Ch. 10. 1-13

5. La table du Seigneur et la responsabilité : Ch. 10. 14-22

6. La liberté chrétienne : Ch. 10. 23 à 11. 2

7. Conduite des hommes et des femmes selon l’ordre divin : Ch. 11. 3-16

8. La cène du Seigneur : Ch. 11. 17-34

Le corps de Christ et les dons spirituels : Ch. 12-14

1. L’Esprit de puissance : Ch. 12

2. L’Esprit d’amour : Ch. 13

3. L’Esprit de conseil : Ch. 14

La résurrection : Ch. 15

1. L’évangile et la résurrection : Ch. 15. 1-11

2. Si Christ n’a pas été ressuscité : Ch. 15. 12-19

3. Les conséquences de la résurrection de Christ : Ch. 15. 20-28

4. Dévouement et séparation du croyant pour Christ : Ch. 15. 29-34

5. Comment ressuscitent les morts, et avec quel corps ? : Ch. 15. 35-50

6. La première résurrection et la venue du Seigneur : Ch. 15. 51-58

Les dernières instructions et les salutations : Ch. 16

1. Les collectes : Ch. 16. 1-4

2. Projets de voyage : Ch. 16. 5-12

3. Exhortations finales : Ch. 16. 13-18

4. Salutations : Ch. 16. 19-24

Notes
1 –

Voir chronologie, Compléments vol. 2

2 –

L’expression est répétée dix fois : 3. 16 ; 5. 6 ; 6. 2, 3, 9, 15, 16, 19 ; 9. 13, 24. Comparer aussi : 10. 1 ; 12. 1.

Choisir un livre
Choisir un passage
×
Choisir un livre
Choisir un passage