Bannière

Le Seigneur est proche

Jeudi 11 juillet 2019
Le solide fondement de Dieu demeure, ayant ce sceau : Le Seigneur connaît ceux qui sont à lui, et : Qu’il se retire de l’iniquité, quiconque prononce le nom du Seigneur.
2 Timothée 2. 19
Le dernier message de Paul à Timothée (3)

Comme pour Timothée, nous “retirer de l’iniquité” est important pour nous, croyants. Dans notre marche individuelle, nous devons nous séparer du mal sous toutes ses formes (1 Thessaloniciens 5. 22). Dans notre marche collective, nous devons être, à l’image du peuple d’Israël, comme “un peuple qui habitera seul” et qui n’est “pas compté parmi les nations” (Nombres 23. 9), étant séparés moralement de ceux qui nous entourent.

Plus la souillure est grande autour de nous, plus la confusion augmente, plus l’Ennemi multiplie ses pièges, plus nous avons besoin de veiller à demeurer séparés du mal pour Dieu. Alors, nous pouvons entrer à son service et être ces “bons soldats” et ces “ouvriers approuvés” (2 Timothée 2. 3, 15). Mais pour cela, il nous faut connaître maintenant sa pensée et sa volonté qui nous sont révélées dans sa Parole.

La Parole de Dieu est “utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire” et nous rendre “parfaitement préparés pour toute bonne œuvre” (3. 16, 17). Aussi l’apôtre insiste-t-il auprès de son disciple, comme dans sa première lettre – “Attache-toi à la lecture… Occupe-toi de ces choses ; sois-y tout entier” (1 Timothée 4. 13, 15) – pour qu’il demeure dans les choses qu’il a apprises (2 Timothée 3. 14), dans la connaissance des Saintes Lettres (v. 15). Gardons-nous de rechercher la nouveauté. Informons-nous sur les “sentiers anciens” et marchons-y (Jérémie 6. 16). Naomi conseillait à sa belle-fille Ruth de ne pas aller “glaner dans un autre champ” que celui de Boaz, qui est pour nous une image du Seigneur Jésus qui met à notre disposition les trésors de sa richesse et de sa puissance (Ruth 2. 1, 8).

Ainsi donc, au milieu de la faiblesse qui grandit, des défections qui se multiplient, ne nous laissons pas aller au découragement. Les ressources divines sont là, toujours les mêmes, toujours infinies. Les “deux deniers” donnés à l’hôtelier par le Samaritain pour le temps de son absence (Luc 10. 35), sont une image de ces deux ressources, la Parole et la prière, que le Seigneur met à notre disposition sous l’action du Saint Esprit jusqu’à son retour.

Séparons-nous de tout ce qui le déshonore et demeurons-lui “attachés de tout notre cœur” (Actes 11. 23) !

d’après E. Argaud