Bannière
Le Seigneur est proche
Samedi 18 mai 2019
Quand il (Barnabas) y fut arrivé (à Antioche) et qu'il eut vu la grâce de Dieu, il se réjouit ; et il les exhortait tous à demeurer attachés au Seigneur de tout leur cœur, car il était homme de bien, et plein de l'Esprit Saint et de foi. Et une grande foule fut ajoutée au Seigneur.
Actes 11. 23, 24
“Vous serez mes témoins” (3)

En arrivant à Antioche, Barnabas se réjouit de voir ce que la grâce de Dieu a fait. Mais il n'en reste pas là, il exhorte et enseigne ces nouveaux convertis. Le Seigneur ne l'a pas encore appelé à aller porter son message au loin, comme nous le verrons plus tard (ch. 13). Mais devant les besoins spirituels qu'il discerne à Antioche, il sent sa responsabilité de faire part de ce que le Seigneur lui a fait la grâce de connaître.

Il leur dit d'abord de “demeurer attachés au Seigneur de tout leur cœur”. Il prêche Christ et exhorte à s'engager de tout son cœur pour Christ. Retenons cet exemple. Demeurer attaché de tout son cœur au Seigneur est primordial. Ces nouveaux convertis aimaient déjà leur Sauveur et Seigneur ; mais ce que Barnabas place devant eux, c'est qu'ils devaient s'attacher à lui de tout leur cœur : pas à 90, 95 ou même 99 %, mais à 100 % ! C'est de la mesure de l'engagement de notre cœur pour Christ que dépend tout le reste de notre vie. “Garde ton cœur plus que tout ce que l'on garde, car de lui sont les issues (ou : les résultats) de la vie” (Proverbes 4. 23). Comme Paul le dira plus tard aux Corinthiens, ces chrétiens d'Antioche devaient réaliser qu'ils avaient été “achetés à prix” et qu'ils n'étaient plus à eux-mêmes, mais appartenaient à Celui qui pour eux était mort et avait été ressuscité (voir 1 Corinthiens 6. 19, 20 ; 2 Corinthiens 5. 14, 15). Notre vie appartient-elle à 100 % au Seigneur, ou voulons-nous la vivre encore un petit peu pour nous-même ?

Mais l'attachement à Christ, si important et primordial qu'il soit au début de la vie chrétienne, se construit progressivement. Il faut apprendre à le connaître, apprendre de lui (voir Matthieu 11. 29) par sa Parole. Barnabas en est bien conscient ; il ne peut pas laisser ces croyants ainsi, sans nourriture spirituelle. Il va donc rester une année entière à Antioche pour les enseigner dans la Parole de Dieu (Actes 11. 26).

J.M. Allovon