Bannière
Le Seigneur est proche
Mercredi 17 avril 2019
Un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule ; et on l'appellera : Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de paix.
Ésaïe 9. 6
Qui est le Seigneur Jésus (1)
Déclarations de ceux qui l'ont vu mais qui ne l'ont pas reçu

Voici ce qu'ont dit à son sujet ses ennemis, ceux qui le haïssaient : “Voici un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des pécheurs” (Matthieu 11. 19). Comme nous sommes reconnaissants de ce qu'il est l'ami des pécheurs !

Voici ce qu'ont dit ses proches qui ne croyaient pas en lui : “Il n'a plus son bon sens” (Marc 3. 21). Il était au service de son Père et du peuple comme le parfait Serviteur, mais les hommes ont de la peine à comprendre cela. Or, c'est ce que Dieu désire aussi de nous. “Les uns disaient : Il est homme de bien. D'autres disaient : Non, mais il séduit la foule” (Jean 7. 12). Aujourd'hui encore, les hommes ne sont pas d'accord à son sujet. Qu'il est grave de dire du Seigneur qu'il est un menteur – comme le diable – alors qu'il est la vérité !

Le souverain sacrificateur et ceux qui étaient avec lui ont dit à Pilate : “Si cet homme n'était pas un malfaiteur, nous ne te l'aurions pas livré” (Jean 18. 30). Pourtant, à sept reprises (trois fois par Pilate, une fois par la femme de Pilate, par Hérode, par le centurion et par le brigand sur la croix), le Seigneur Jésus a été déclaré innocent, un Homme juste, sans faute. Il était l'Homme parfait, sans péché ! Le peuple lui-même a dit : “Il fait toutes choses bien” (Marc 7. 37). Il n'était pas un malfaiteur, mais au contraire, parce qu'il est un Homme parfait, lui seul pouvait nous sauver.

L'inscription écrite par Pilate sur la croix était : “Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs” (Jean 19. 19). Cette inscription avait été placée là comme une insulte. Plus tard, c'est le nom que les disciples eux-mêmes emploieront pour désigner le Seigneur, s'identifiant avec lui, lui qui était rejeté. Il est remarquable de penser que, lorsque nous examinons ces expressions mêmes de critique et de dédain à l'égard du Seigneur, nous y voyons briller ses gloires. Oui, il est vraiment “merveilleux” !