Bannière
Le Seigneur est proche
Dimanche 17 mars 2019
Il montera devant lui comme un rejeton, et comme une racine sortant d'une terre aride. Il n'a ni forme, ni éclat ; quand nous le voyons, il n'y a point d'apparence en lui pour nous le faire désirer. Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c'est que la langueur.
Ésaïe 53. 2, 3
Jésus Christ, l'Homme de douleurs méprisé

Le caractère humble et doux du Seigneur Jésus se développant “comme un rejeton”, sans se mettre du tout en avant, était si contraire à ce que les fils d'Israël attendaient de leur glorieux Messie que leurs esprits étaient aveuglés sur le mystère de sa Personne. Il était bien “une racine sortant d'une terre aride”, car Israël était un lieu aussi désolé que le désert. Pourtant, de cette nation desséchée venait Celui dont le caractère présentait un grand contraste avec elle. Les fils d'Israël savaient comment se donner de belles apparences, et si Jésus avait fait de même, ils auraient pu l'accepter. Mais dans sa réelle humilité, dans son dévouement inébranlable envers Dieu, dans sa fidélité et sa grâce, ils n'ont vu aucune beauté.

Il a été “méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs”, mais Homme d'une grâce et d'une bienveillance parfaites, abondant en bonté envers tous. “Opprimé et affligé”, il n'ouvrait pas la bouche ; il était comme un agneau amené à la boucherie (v. 7). Dans ces choses mêmes où Israël ne trouvait rien d'attirant, le croyant discerne la beauté morale la plus exquise. Combien nos cœurs sont attirés vers lui dans l'adoration quand nous le voyons supportant beaucoup d'indignités, de mépris, et de moqueries – supportant tout cela dans l'humilité, la confiance et la dépendance de son Dieu et Père !

“Son visage était défait plus que celui d'aucun homme” (52. 14). Son dos a été labouré par des fouets portant des pointes acérées (Psaume 129. 3 ; Marc 15. 15). Meurtri et ensanglanté, il a été cruellement condamné à être crucifié. Évidemment, le monde ne pouvait voir aucune beauté en cela. Mais nous qui sommes sauvés, nous le contemplons avec adoration, pendu sur ce bois, et nous voyons une beauté morale qui surpasse toute autre beauté dans le monde entier. Mais il n'est plus sur la croix. Maintenant nous portons nos regards en haut pour le voir assis dans la gloire, à la droite de Dieu, rayonnant d'une beauté pleine de majesté infinie.

L.M. Grant