Bannière
Le Seigneur est proche
Jeudi 06 décembre 2018
Ton bien-aimé qu'est-il de plus qu'un autre bien-aimé, ô la plus belle parmi les femmes ?
Cantique des cantiques 5. 9
Prêts à décrire le Bien-aimé ?

La question du verset ci-dessus est posée à l'épouse – image des croyants qui font partie de l'Église, l'Épouse de Christ, – et celle-ci répond immédiatement en traçant le portrait fidèle de son bien-aimé. On y trouve toute la netteté de l'esquisse, et toute cette délicatesse des détails que seule peut donner une passion ardente et partagée. Dans la force de son affection, l'épouse répond à cette question en décrivant son bien-aimé de la tête aux pieds (v. 10-16).

Oh, si nous étions prêts, toujours prêts, à l'instant même, à parler de Jésus ! Nous ne devrions pas avoir besoin de temps pour nous préparer à parler de lui. Quand nos cœurs débordent d'amour, nous nous réjouissons de l'occasion offerte et nous ne pouvons nous empêcher d'être éloquents : tout ce que nous désirons, ce sont des oreilles qui écoutent et des cœurs qui croient.

L'amour est le meilleur don de l'évangéliste – l'amour pour Jésus et l'amour pour le pécheur. Quand cet amour s'élève jusqu'à devenir une passion, nous parlerons avec une éloquence brûlante et vraie. Ne nous contentons jamais de moins. Manifester notre amour pour le Sauveur et l'amour pour les âmes est une bonne chose, mais il faut davantage à l'évangéliste. Cet amour doit s'élever en une ardente flamme. L'œuvre l'exige !

Êtes-vous évangéliste ? Que tout ce qui, en vous, ferait obstacle à votre œuvre soit consumé sur l'autel d'une entière consécration ! Prêcher l'évangile, ce n'est pas enseigner, et enseigner, ce n'est pas davantage prêcher ! Lancez un appel aux âmes, luttez avec elles, emparez-vous d'elles, souffrez pour elles. Oh, soyez sérieux ; le ciel et l'enfer sont des choses réelles ; c'est une question de vie ou de mort, d'éternelle félicité ou d'indescriptible et éternelle damnation. Soyez profondément sérieux ! Le Maître a pleuré sur une ville, et vous avez un monde sur qui pleurer. Criez au Dieu de toute grâce afin qu'aucune âme ne soit retirée sans avoir été sérieusement impressionnée, sans avoir été bénie, sans avoir été sauvée !

Parlez de Jésus, parlez de cet amour qui lui a fait quitter son trône pour sauver de la mort des pécheurs perdus, ruinés, leur donner la vie, et les rendre aptes à être avec lui dans la gloire du ciel.

A. Miller